publicité

Quelles solutions pour lutter contre l’errance animale à La Réunion ?

Dans le cadre du Grand Débat national organisé partout en France, un débat sur l’errance animale s’est tenu ce samedi 23 février à Saint-Paul. Rendre la stérilisation gratuite, mettre en place un permis de détention d’animaux : plusieurs idées ont émergé.

Des chiens errants (photo d'illustration). © JOEL ROBINE / AFP
© JOEL ROBINE / AFP Des chiens errants (photo d'illustration).
  • Par Laura Philippon
  • Publié le , mis à jour le
Organisé par l’association Alliance Zanimos et Milit’ Activ’ 974, un débat sur l’errance animale à La Réunion a eu lieu ce samedi 23 février à Saint-Paul. Il s’est tenu dans le cadre du Grand Débat national. Pour les associations, l’objectif était de "faire remonter des solutions proposées par les citoyens pour endiguer l’errance animale dans l’île". Une trentaine de personnes a participé aux échanges. Parmi les sujets abordés : la législation, la verbalisation, la stérilisation, les résultats, les constats ou encore la gêne occasionnée et les responsabilités de chacun.

Regardez le reportage de Soufati Tumbu Dany et Florence Bouchou :
Un débat pour lutter contre l'errance animale
 

Des animaux dans les EHPAD

Quelle situation dans les autres pays ? Où puiser des idées ? Chaque intervenant a pu s’exprimer. Christophe a lui pointé du doigt les "lourdeurs du système". "Aujourd’hui on trouve un chien abandonné, on ne sait même pas où aller avec, les associations sont toutes débordées, remarque-t-il. Quand je vois cette misère animale, ces chiens écrasés sur la route, ou encore le nombre d’euthanasies de chiens qui explose, je pense qu’il faut des solutions". Pour Christophe, "on pourrait par exemple placer des chiens dans des EHPAD, ou établir des thérapies avec les animaux". "Généraliser la stérilisation gratuite des animaux" pourrait aussi être une solution pour la rendre plus efficace, estime Christophe. 
 

Stérilisation gratuite et permis de détention

Pour Juliette qui vient de s’installer à La Réunion, " voir autant d'animaux errants est vraiment choquant". Parmi les autres idées évoquées, celle d’un permis de détention d’animaux. "Il existe en Belgique et il permet de responsabiliser les gens, remarque Francis Kubezyk de l'Association Alliance Zanimaux. En Allemagne par exemple, les gens ont aussi une formation pour être sensibilisé à la bonne éducation d’un animal et éviter qu’il ne l’abandonne plus tard s’il n’y arrive pas. C’est le propriétaire qu’il faut former pour que l’animal soit bien".
 
 

Pic d’errance animale

Dans le cadre du Grand Débat, les associations de défense de la cause animale vont maintenant tenter de faire entendre leur voix. Selon Francis Kubezyk, "il y a 20 ans, il a eu un pic d’errance animale à La Réunion et aujourd’hui ça reprend avec une ampleur énorme". La Réunion compte 73.000 chiens errants et ce chiffre ne cesse d'augmenter malgré les 8.000 euthanasies annuelles.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play