Saint-Leu : Bruno Domen veut "tourner la page d’une gestion financière non maîtrisée"

budget saint-leu
Bruno Domen, maire de Saint-Leu
©RB / Imaz Press Réunion
Le maire de Saint-Leu veut "sortir du rouge". Ce vendredi 24 septembre, Bruno Domen a tenu une conférence de presse durant laquelle il a décrit la "nouvelle trajectoire financière" et les mesures qu’il veut mettre en œuvre dans la commune.

Notre cap : sortir du rouge, sauvegarder nos finances et dégager des marges de manœuvre pour développer la Ville et répondre aux attentes des habitants ". Voilà, la ligne fixée par Bruno Domen.

Lors de la conférence de presse, donnée ce vendredi 24 septembre, le maire de Saint-Leu n’a pas hésité à faire allusion à son " très médiatique prédécesseur ", Thierry Robert, qu’il rend responsable de la situation financière actuelle.

Bruno Domen veut " apporter en toute transparence les informations sur la situation financière de la ville ". " Des finances historiquement dégradées depuis près de 10 ans ", est-il d’ailleurs écrit  sur les réseaux sociaux.

Des investissements passés, sans subvention

Bruno Domen prévoit un bilan 2021 qui reste positif pour Saint-Leu, mais l’équilibre est fragile. " On est dans une situation un peu tendue ", dit-il, " mais pas critique ", assurant repartir sur de nouvelles bases. Si la préfecture a écrit à la mairie pour lui indiquer qu’elle ne se situe pas dans le réseau d’alerte, elle la met cependant en garde si la situation ne s’améliore pas.

En cause, selon Bruno Domen, les investissements sans subvention de son prédécesseur. Il évoque une " période de gros investissements ", " plus de 100 millions d’euros d’investissements ", qui pour la plupart n’ont pas été subventionnés. Il fait notamment référence à la médiathèque et à la piscine Stella.

Cantine, location de salles, place de marché, des prix qui s’annoncent à la hausse

Le maire de Saint-Leu annonce donc quelques mesures pour redresser la barre. La tarification de la cantine scolaire va ainsi évoluer, à compter du mois d’août 2022, " mais avec un tarif social tout de même ". La municipalité indique que " la Ville n’a plus les moyens d’assumer l’euro symbolique, en particulier au profit des plus hauts revenus ".

Le prix des locations des salles de la commune, des places de marché vont aussi changer, et s’il le faut la fiscalité pourrait augmenter en 2022. Bruno Domen se fixe pour objectif : " le retour au vert des finances dès 2024 ".