Incendie à l’Etang Saint-Paul : une enquête ouverte, des dégâts limités sur la faune et la flore

incendies saint-paul
Une enquête va être ouverte pour déterminer l’origine de l’incendie qui a touché la réserve naturelle de l’Etang Saint-Paul, samedi.
Une enquête va être ouverte pour déterminer l’origine de l’incendie qui a touché la réserve naturelle de l’Etang Saint-Paul. ©Réserve naturelle de l’Etang Saint-Paul

Une enquête va être ouverte pour déterminer l’origine de l’incendie qui a touché la réserve naturelle de l’Etang Saint-Paul, samedi. Ce lundi 22 mars, l’heure est au bilan, une reconnaissance est effectuée pour évaluer les conséquences du sinistre sur la faune et la flore.

Deux hectares de la réserve naturelle de l’Etang Saint-Paul, sont partis en fumée, samedi 20 mars. Selon les pompiers, il y aurait eu plusieurs départs de feu. Martine Gaze, conseillère municipale et présidente de la réserve naturelle de l’Etang Saint-Paul, assure qu’une plainte va être déposée ce lundi après-midi.

Trois départs de feu

Une enquête va être ouverte pour déterminer l’origine du feu. "Trois départs de feu bien distincts et éloignés les uns des autres, ont été constatés dans cette zone qui n’est pas accessible au public, car c’est au cœur de la réserve", précise Martine Gaze. Il pourrait s’agir d’un incendie criminel.

Regardez son interview sur Réunion La 1ère :

Direct de Martine Gaze, présidente de la réserve naturelle de l'Etang

 

Des dégâts limités

Ce lundi 22 mars, l’heure est au bilan, une reconnaissance doit être effectuée pour évaluer les conséquences du sinistre. Des équipes scientifiques de la Réserve Naturelle sont aujourd’hui sur les zones touchées pour évaluer précisément l’ampleur des dégâts sur la faune et la flore.

D’ores et déjà, Martine Gaze, conseillère municipale et présidente de la réserve naturelle de l’Etang Saint-Paul, est rassurée : "heureusement, les espèces les plus rares et les plus protégées n’ont pas été atteintes. Le travail des pompiers a payé".

Encore une surveillance

Le feu est désormais éteint. L’hélicoptère bombardier d’eau a effectué ses derniers largages, dimanche, pour éteindre les points chauds encore actifs. Dimanche, à midi, le feu était complètement éteint. Les pompiers restent quand même vigilants et mènent toujours des reconnaissances.

Le feu a pris samedi après-midi dans une zone sensible de biodiversité de l’Etang. Une trentaine de pompiers ont été mobilisés, ainsi qu’un hélicoptère bombardier d’eau pour venir à bout des flammes. Le travail efficace des pompiers a permis de limiter les dégâts sur cette zone sensible d’une surface totale de 447 hectares.

Suite à l’incendie, la circulation est interdite sur les zones touchées.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :