Sainte-Anne : des fruits et légumes 100% péï distribués dans un collège

éducation
2e édition de l'opération "Bann frut ek légim péi"
Distribution de panier de fruits et légumes au collège Bassin Bleu à Sainte-Anne ©Daniel Fontaine
Pour la 2e édition de « Bann frui ek legim péï dan nout kolez », ce matin, plusieurs centaines de marmailles du collège Bassin Bleu à Sainte-Anne ont reçu leur panier de fruits et légumes péï. Objectif : sensibiliser les jeunes à consommer local et adopter un régime alimentaire équilibré.

Rougail bringelle, fricassé brèdes, salade russe ! Au menu ce soir les parents des élèves du collège Bassin Bleu à Sainte-Anne auront de quoi faire. "C’est papa et maman qui vont être content ce soir", raconte une élève en venant récupérer son panier de produits.

Dans le cadre de l’opération "Bann frui ek légim péï dans nout Kolez", chaque élève repart avec 4kg de fruits et légumes produits localement.

 

(Re)voir le reportage de Réunion La 1ère :  

 

Lutte contre le diabète : distribution de fruits et légumes au collège de Sainte-Anne

Mettre en lèr la filière locale

Promouvoir la filière locale dès le plus jeune âge, c’est la volonté de la Chambre d’Agriculture et du Département de La Réunion : "notre objectif c’est la proximité! On veut aller vers le grand public et les jeunes pour qu’ils comprennent l’intérêt de manger plus de fruits et légumes local", explique Olivier Fontaine secrétaire général à la Chambre de l’Agriculture. 

                                               

 En promouvant la filière locale, on peut peut-être parvenir à une souveraineté alimentaire au niveau local

Olivier Fontaine, secrétaire général de la Chambre d'Agriculture

Manger péï coûte-t-il plus cher ?

Même les collégiens sont sensibilisés à la cherté de la vie, et voient d'un bon œil ces paniers de fruits et légumes. "C'est chouette d'avoir ce panier, parce que c'est cher et que pas tout le monde peuvent se le permettre. Du coup, c'est pratique on pourra manger à la maison", raconte Mathis, un élève du collège. 

A La Réunion, certains ménages se tournent vers les produits importés car ils sont moins cher que les denrées produits localement. Et souvent, la recommandation du Programme National Nutrition Santé (PNNS) passe à la trappe. 

Au total, 19 collèges ont pu bénéficier de l'opération "Bann Frui ek légim péï dan nout kolez". 

Découvrir des vocations 

Pour le principal du collège cette opération permet également, aux jeunes de découvrir le métier d’agriculteur. "Les élèves peuvent voir les qualités, les inconvénients de cette profession", explique Ludovic Barbe, principal du Collège Bassin Bleu à Sainte-Anne. "Nous avons des élèves en décrochages scolaires et ça pourrait peut-être créer des passions".