réunion
info locale

Sainte-Rose : un pêcheur de 41 ans succombe à une attaque de requin

attaques de requins sainte rose (guadeloupe)
Attaque requins Saint-Rose
Le pêcheur originaire de Saint-Joseph n'a pas survécu à cette nouvelle attaque de requins ©Imaz Press Réunion
Le pêcheur de bichiques originaire de Saint-Joseph a été attaqué ce matin par un requin à proximité de l'embouchure de la rivière de l'Est. Il a eu la jambe arrachée. Ce drame rappelle l'attaque de février 2017 à Saint-André.
La victime a été sortie de l’eau avec une jambe arrachée. Pompiers et Smur mobilisés très rapidement n'ont pas réussi à le ranimer. Les faits se sont déroulés aux alentours de 9h30 à Sainte-Rose.

Regardez le témoignage d'un ami de la victime :  
©reunion
Requins Ste-Rose
©Géraldine Blandin
 
Attaque requins Saint-Rose
La victime avait 41 ans ©Imaz Press Réunion


Un pêcheur de Saint-Joseph

La victime avait 41 ans. Il s'agirait d'un homme originaire de Saint-Joseph. Il était en train de pêcher des bichiques avec un groupe d'amis. Selon les premiers éléments de l'enquête, l'attaque se serait produite à seulement 5 mètres du rivage. Le pêcheur venait d'entrer dans l'eau. Mais à cet endroit, le plateau de rochers est profond. 
Requins Ste-Rose
©Géraldine Blandin


Une enquête ouverte

Selon les professionnels de la Mer, la zone serait infestée de squales. Le procureur de la République Eric Tuffery a confirmé l'ouverture d'une enquête. Une autopsie du corps du pêcheur sera effectuée demain matin. 

"La mer est dangereuse, la mer peut tuer...La pêche ça peut être mortelle si on ne fait pas attention" Eric Tuffery

Requins Ste-Rose
©Géraldine Blandin
 
©reunion

Le corps du pêcheur a été hélitreuillé en fin de matinée. Ses amis qui l'accompagnaient sont encore sous le choc. Certains d'entre-eux ont pu bénéficier sur place d'un soutien psychologique. 
Requins Ste-Rose
©Imaz Press Réunion

Les dernières attaques

La semaine dernière un requin avait été capturé à Saint-Leu et les hommes du CRA (Centre de réduction du risque Requin) avaient appelé à la plus grande prudence sur les réseaux sociaux. La dernière attaque mortelle de requins enregistrée à La Réunion remonte à avril 2017. Adrien Dubosc avait été attaqué alors qu'il faisait du bodyboard. Avec le drame de Sainte-Rose, il s'agirait de la 30ème attaque de requins recensée depuis 2011. 

En février 2017 dans l'est du département, un autre body-boarder, un jeune homme de 26 ans, avait été chargé par un requin à l’embouchure de la Rivière du Mat
 


Dispositif post-attaque

Le préfet de La Réunion a activé en fin de matinée le dispositif "Post-attaque". Ce dispositif, qui prévoit la réalisation d’opérations de pêche ciblées aux alentours immédiats du lieu de l’attaque pour une durée de 72 heures, est mis en œuvre par le centre de ressources et d’appui sur le risque requin présent sur place. Le CRA rappelle aujourd'hui ses missions.

Réactions

Toujours sur les réseaux sociaux, sur sa page Facebook, Jean-François Nativel, l'un des portes paroles des surfeurs, a réagi. La préfecture et le procureur de la République l'ont rappelé aujourd'hui: depuis le 26 juillet 2013, il est interdit de se baigner dans l'océan à l'exception du lagon et des zone protégées par des filets sous-marins. La pratique de de la baignade, du surf et du bodyboard est notamment interdite dans la bande des 300 mètres du littoral de La Réunion. 

 
Publicité