Seychelles : l'épouse de l'ancien président passera le Réveillon en prison

terrorisme
Palais de justice des Seychelles
©Justice des Seychelles
Des dignitaires et l'ex-femme du président des Seychelles sont suspectés d'avoir détourné 50 millions de $. Cette somme aurait servi, en partie, à acheter des armes en vue d'une action terroriste. L'ex-première dame est en détention provisoire. Mercredi, deux militaires ont été interpellés.

L'affaire du détournement de 50 millions de dollars n'a pas fini de rebondir. Mercredi 29 décembre 2021, les enquêteurs ont appréhendé deux anciens responsables de Forces de défense de l'archipel, nous apprend Seychelles-News-Agency. Les deux hommes ont été inculpés pour leur participation à une entreprise terroriste. Selon la défense, leurs clients ont juste exécuté des ordres. Ils ont acheté des armes qui étaient destinées aux gardes du corps de feu Albert René.

Les perquisitions réalisées par les policiers n'ont pas permis de découvrir le moindre fusil ou pistolet. Cependant, le procureur a requis et obtenu le placement en détention provisoire des suspects. Il a justifié cette mesure coercitive compte tenu de l'influence que les deux anciens hauts-gradés, de l'armée des Seychelles, pouvait toujours avoir sur leurs complices.

L'ex-première Dame passera le Réveillon en prison

 

Le dossier des armes, et d'un éventuel acte terroriste, est pour l'heure dissocié du détournement de 50 millions de dollars. Pour mémoire, cette somme avait été versée par les Émirats Arabes Unis en 2002. Elle devait financer une campagne de promotion touristique. Cet investissement se justifiait, le petit état de la péninsule arabique ayant investi plusieurs millions de dollars dans la compagnie aérienne de l'archipel. Finalement, elle avait disparu et n'avait jamais servi à la moindre publicité.

Vingt ans après, cette affaire vient de ressurgir. Les protagonistes sont à la retraite depuis longtemps, cependant compte tenu de leurs anciennes fonctions leur influence est réelle. Sont impliqués, un homme d'affaires, son épouse, l'ancienne directrice générale du ministère des Finances, un haut fonctionnaire en charge de la gestion touristique, un lieutenant-colonel retraité, deux hauts gradés des Forces armées seychelloises (Interpellés ce mercredi) et l'ex-première Dame, épouse du président décédé, Albert René.

Sarah Zarquani René était à nouveau devant la Cour suprême des Seychelles, mercredi 29 décembre 2021, pour une éventuelle remise en liberté sous caution. La caution exigée par le juge étant toujours fixée à 2 millions de $, l'ex-première Dame est retournée en prison où elle passera le réveillon. 

Tous les prévenus reviendront devant le tribunal le 7 janvier 2022.