Un marin réunionnais meurt durant une campagne de pêche aux Kerguelen

taaf
Les îles de Kerguelen dans les TAAF
©Laurent Pirotte
Le maître d'équipage du Cap Horn, palangrier de la SAPMER, est mort après être tombé dans les eaux glaciales des îles Kerguelen, durant une campagne de pêche, ce samedi 17 septembre, en fin de soirée. Le Réunionnais de 47 ans était originaire de Saint-Paul.

Un Réunionnais a trouvé la mort, hier samedi, en fin de soirée, alors qu'il était engagé dans une campagne de pêche au large des îles Kerguelen.

Le marin qui officiait en tant que bosco, c'est-à-dire en tant que maître d'équipage sur le Cap Horn 1, l'un des palangriers de l'armateur réunionnais SAPMER, est décédé après être tombé à l'eau lors d'une opération de filage, selon une source contactée par la 1ère.

Une cellule de crise mise en place

L'homme a été ramené à bord inconscient par les autres membres de l'équipage du Cap Horn, mais il n'a malheureusement pas survécu aux eaux glaciales de cet archipel des Terres australes et antarctiques françaises. Le décès a été prononcé à 22h29, heure Française (00h29 à La Réunion). Âgé de 47 ans, ce père de famille était originaire de Saint-Paul.

Une cellule de crise ainsi qu’une cellule psychologique à l’attention des 32 membres de l’équipage ont été mises en place.

Le Cap Horn refait route vers La Réunion

Parti de La Réunion le mois dernier, le Cap Horn était engagé dans une campagne de pêche à la légine. Il devrait rentrer à La Réunion d'ici trois à quatre jours, soit en milieu de semaine prochaine, alors qu'il était initialement prévu qu'il revienne en novembre prochain.

Il a du s’arrêter au large de Port aux Français pour attendre les autorisations nécessaires. Dès qu’elles ont été donné, le bateau a pu commencer sa route pour rentrer à La Réunion. Le Cap Horn fait partie des neuf bateaux de la flotte dont dispose la SAPMER.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Un marin réunionnais de 47 ans a perdu la vie hier dans les eaux australes et antarctiques françaises après être tombé d'un palangrier de la SAPMER aux Kerguele