Vaccination en établissement scolaire : premier centre éphémère au lycée Leconte de Lisle de Saint-Denis

coronavirus
Lycée Leconte de Lisle ; premier centre de vaccination dans un établissement scolaire de France
Les salles de classe du lycée Leconte de Lisle ont été transformées en salle de consultation médicale ©Imaz Press Réunion
La campagne de vaccination dans les établissements scolaires a été lancée ce matin à La Réunion. C'est le lycée Leconte de Lisle de Saint-Denis qui a inauguré le dispositif. Ce type de centre éphémère est le tout premier de France. Les élèves volontaires ont ainsi pu recevoir leur première dose.

La campagne de vaccination passe désormais par les collèges et lycées. Le tout premier centre éphémère de vaccination en établissement scolaire a ouvert ses portes ce matin. Une première dans l'île mais également au niveau national. Les salles de classe du lycée Leconte de Lisle ont ainsi été transformées en salle de consultation médicale. Pendant 2 jours, ce centre doit accueillir environ 200 lycéens et personnels majoritairement pour leur première dose.

Paul, élève de seconde, est le premier a avoir reçu sa dose de vaccin. "J'ai voulu le faire pour protéger mes parents et ils m'ont donné leur autorisation". Pour Leilya, " se faire vacciner au lycée, c’est moins de stress ! Il y a moins de complication, on n’est pas obligé de prendre un rendez-vous. On peut directement se faire vacciner et on est tranquille avec ça ". 

Une vaccination sur la base du volontariat chez les plus de 16 ans

Ils sont des dizaines à patienter pour recevoir leur première dose de vaccin, tous volontaires. Il s'agit là du premier critère pour recevoir l'injection. Au-delà de 16 ans, les adolescents peuvent décider s’ils peuvent se faire vacciner, en-dessous de cet âge, ils doivent obtenir une autorisation d’un des deux parents. "J'avais pas trop de réticence, mes parents étaient pour, moi aussi, donc l'autorisation a été facile. Le vaccin je pense que ça ne marchera pas, s'il n'y a pas tout le monde qui se mobilie pour le faire" ajoute Lola, élève de première. 

Le reportage de Réunion La 1ère : 

Vaccination en établissement scolaire: le lycée Leconte de Lisle, premier centre éphémère

 

A La Réunion, le taux d’incidence reste élevé chez les jeunes

Une campagne de vaccination destinée aux trois lycées du secteur mais également aux étudiants. En effet, le taux d'incidence dans ces populations reste élevé et le nombre de vaccinés est encore trop faible. D’où l’intérêt de leur donner un accès privilégié à la vaccination.

"Nous avons un taux de vaccination qui est de 30% donc nous pensons qu'il faut le faire augmenter parce que c'est à cette condition que nous sortirons de cette crise. Je veux revenir à une année scolaire la plus normale possible et le plus vite possible. La clé de cela, c'est la vaccination, c'est aussi le respect du protocole sanitaire " précise la rectrice de l'académie de la Réunion, Chantale Manès-Bonisseau.

Opérations de sensibilisation et d'information avant le lancement de la campagne

Une campagne de vaccination qui passe par la pédagogie. Des opérations de sensibilisation et d'information ont été menées au sein de l'établissement avant le lancement de cette campagne comme l'explique Thierry Bussy, proviseur lycée Leconte de Lisle. "Nous avons envoyé des formulaires à tous nos élèves et nos étudiants. Et nous avons reçu ici au lycée Leconte de Lisle, 70 volontaires pour se faire vacciner. Nous avons expliqué l'intérêt de la vaccination par rapport au suivi de la scolarité et des études mais aussi aux stages que doivent effectuer certains de nos étudiants ".

Sur environ 2 700 élèves concernés par cette campagne, un peu plus de 200 devraient être vaccinés aujourd'hui et demain. Les campagnes de vaccination devraient se poursuivre tout au long de l'année scolaire. Deux autres centres éphémères seront mis en place prochainement dans le Sud et l’Ouest de l’île. Et de nouvelles opérations de vaccination sont prévues à l’Université.