Vols ultramarins : le député David Lorion propose de réduire le délai de réponse des tests PCR à 36 heures

coronavirus
David Lorion
Le député David Lorion interpelle le ministre de la Santé Olivier Véran pour que les résultats des tests PCR, obligatoires pour se rendre dans les Outre-Mer, soient transmis plus rapidement par les laboratoires. Il propose que la délivrance des résultats soit garantie en moins de 36 heures
Depuis le 11 juillet dernier, prendre l’avion depuis l’Hexagone vers La Réunion, ou ailleurs en Outre-Mer, est un véritable parcours du combattant. Les voyageurs de plus de 11 ans doivent en effet présenter un test PCR négatif au Covid-19, avec en outre l’obligation que celui-ci ait été réalisé il y a moins de 72 heures.

Le problème est que de nombreux ultramarins se retrouvent bloqués en métropole à cause du retard pris dans la transmission des résultats de ces tests pratiqués par les laboratoires.

"Au moment du prélèvement, ces résultats sont censés arriver par mail à leur destinataire 24 ou 36 heures après, mais dans bien des cas, ils ne sont communiqués qu’après la date limite du départ en avion", déplore le député saint-pierrois David Lorion dans un communiqué.
 

Une situation "inadmissible"


"De nombreuses familles se retrouvent seules le soir sans savoir où elles dorment, ni comment elles vont rentrer, et avec l’obligation de se refaire tester la semaine suivante, tout en ne sachant pas exactement à quelle date elles vont rentrer", souligne encore l’élu réunionnais.

David Lorion parle d’une situation "inadmissible, intolérable et injuste au moment même où les tests sont supprimés au départ de Mayotte". Le député réclame "une décision d'urgence de la part du ministre de la Santé Olivier Véran" pour que soit mise en place une meilleure organisation des tests.

"Les tests PCR doivent rester obligatoires pour se rendre en outre-mer mais avec, en contrepartie, la garantie d'une délivrance de leurs résultats en moins de 36 heures", propose ainsi le député Lorion.
 

Pour une convention entre les laboratoires et les compagnies aériennes


Ce dernier avance qu’il faudrait que "le gouvernement demande aux laboratoires de contractualiser avec les compagnies aériennes" pour qu’il y ait cette date garantie de 36, voire 48 heures.

Ci-dessous l'intervention de David Lorion sur Réunion La 1ère :
 
Dépistage : David Lorion réclame des garanties sur les délais

Le député David Lorion n’est pas le seul député à s’être prononcé sur le sujet. La semaine dernière, le député dionysien Philippe Naillet avait déjà interpellé le ministre de la santé Olivier Véran, en demandant que les voyageurs se rendant dans les Outre-mer soient prioritaires.

Mais Olivier Véran avait répondu par la négative : "Les publics prioritaires ce sont les personnes qui sont symptomatiques du Covid, ce sont les personnes qui sont cas contacts de malades avérés, ce sont des gens qui font partie du personnel soignant, des aides à domicile qui peuvent être en contact avec des personnes vulnérables".

Le ministre de la Santé avait par ailleurs invité les voyageurs "à anticiper la réalisation de leur prélèvement de l’ordre d’une semaine". Une réponse jugée "méprisante" par Philippe Naillet.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live