Zamal et cannabis en vente sur les réseaux sociaux : un trafic de stupéfiants démantelé à La Réunion

trafic de drogue
Zamal thérapeutique dans plusieurs stations-service de Saint-Denis et Sainte-Marie.
Zamal (photo d'illustration). ©Pixabay
La gendarmerie de La Réunion annonce le démantèlement d’un trafic de stupéfiants à La Réunion. Zamal et cannabis étaient vendus via les réseaux sociaux.

Le 27 juillet dernier, deux individus ont été jugés en comparution immédiate, et condamnés à 18 mois d’emprisonnement dont 10 mois ferme, pour trafic de stupéfiants à La Réunion.

Des annonces avec photos et prix

La gendarmerie de La Réunion explique que depuis 2021, des enquêteurs avaient identifié un individu qui proposait zamal et cannabis à vendre sur les réseaux sociaux.

Ce vendeur "était en activité" depuis 2017, par le biais d’un groupe public. Il publiait des annonces avec photos et tarifs des stupéfiants à vendre.

Des produits de 1 400 à 2 500 euros

En 2022, le groupe public est supprimé mais un autre proposant les mêmes services est créé. L'individu met en place le même procédé pour ses annonces : photographies et tarifs de résine de cannabis à 1 400 euros et 1 500 euros, "la patate", 2 500 euros pour les deux.

En juillet dernier, une opération judiciaire est menée, et le trafiquant interpellé. La perquisition amène la découverte et la saisie de stupéfiants, téléphones portables, des feuilles à rouler ainsi que des sachets de conditionnement.

Un business à 1 000 euros par mois

Le mis en cause reconnaît le trafic de stupéfiants depuis 2017, qui lui rapporterait environ 1 000 euros par mois. Son fournisseur est aussi identifié et interpellé. Les enquêteurs saisissent à son domicile 1 475 euros, des stupéfiants et téléphones.

Des consommateurs sont aussi auditionnés, trois font l’objet d’un rappel à la loi et un est convoqué en justice.