Abattoir et PAPI à l'ordre du jour du conseil municipal de Miquelon-Langlade

agriculture miquelon-langlade
Parmi les sujets à l'ordre du jour de cette séance officielle, le PAPI. ©SPM LA 1ère
Parmi les points votés en séance officielle ce jeudi 8 septembre, le recrutement d'un agent pour faire face à l'accroissement temporaire d'activité à l'abattoir et le recrutement d'un agent en charge de l'animation du programme d'actions de prévention des inondations (PAPI).

Neuf points étaient à l'ordre du jour de la séance officielle du conseil municipal de Miquelon-Langlade ce jeudi 8 septembre.

Abattoir 

L'une des délibérations portait notamment sur le recrutement d'un agent contractuel pour faire face à un accroissement temporaire d'activité à l'abattoir. "Les agents municipaux, pour certains ne souhaitaient plus aller à l'abattoir (...)", explique Franck Detcheverry, maire de Miquelon-Langlade, avant d'ajouter : "pour parer au plus pressé, il a été décidé avec la mairie de Saint-Pierre, la collectivité territoriale et la Cacima de faire venir un agent de métropole (...)". Un recrutement qui comporte aussi un volet formation auprès de salariés du privé qui pourraient travailler dans la structure lorsque leur entreprise rencontre une période d'activité moins intense.

Franck Detcheverry, le maire de la commune était l'invité du journal télévisé le soir même pour en parler:

©saintpierreetmiquelon

PAPI 

Autre point abordé au cours de cette séance officielle, le recrutement d'un agent contractuel en charge de l'animation du programme d'actions de prévention des inondations (PAPI). 

Retour sur la mise en place de ce programme avec Viviane Dauphoud-Eddos :

©saintpierreetmiquelon

Un sujet sur lequel Franck Detcheverry, maire de Miquelon-Langlade s'est également exprimé lors du journal jeudi soir. L'occasion aussi d'évoquer la restitution de l'atelier des territoires qui aura lieu ce samedi 10 septembre à la salle des fêtes. Un présentation à la suite des rencontres et précédentes discussions sur l'avenir de Miquelon. "Je commence à avoir vraiment bon espoir dans ce projet et je pense que d'ici peu de temps on pourra construire au sud du pont du goulet, j'en suis convaincu", explique Franck Detcheverry.    

©saintpierreetmiquelon