Coronavirus : la diaspora de Saint-Pierre et Miquelon raconte son confinement [épisode 6]

coronavirus
damien detcheverry leo detcheverry confinement
©SPM la 1ère
A cause du coronavirus, ils sont loin de leur famille, de leurs amis. Confinés et isolés, des membres de la diaspora de Saint-Pierre et de Miquelon actuellement en France métropolitaine ou à l'étranger nous livrent leur quotidien et leurs recettes pour tenir.
Chacun le mesure, le confinement, ça n'est pas facile. Et encore moins quand on se trouve à des milliers de kilomètres de son cercle familial et social. Nous vous proposons une série de témoignages de Saint-Pierrais et Miquelonnais qui s'expriment sur leur quotidien. C'est aussi notre moyen de garder le contact.
 

Damien Detcheverry, installé dans la banlieue de Toronto

Sommelier, Damien Detcheverry subit les premières conséquences économiques du confinement. Il a été mis au chômage. L'annonce d'une aide mise en place par le gouvernement canadien l'a rassuré. 
 

"J'étais sommelier, maintenant, je suis professeur
des écoles" - Damien Detcheverry


En ce moment, Damien Detcheverry s'occupe donc de ses deux enfants, car en Ontario aussi, les établissements scolaires sont fermés.
 
©saintpierremiquelon

 

Léo Detcheverry, responsable marketing d'Acadie Nouvelle, à Moncton

En cette période de confinement Léo Detcheverry lui, partage son temps entre télétravail et activités avec sa petite fille.
 

"On avait la chance dans notre équipe de vente d'être déjà tous plus ou moins prêts à travailler de la maison" -  Léo Detcheverry


Installé à Moncton au Nouveau-Brunswick, le responsable marketing du journal francophone Acadie Nouvelle raconte son quotidien.

©saintpierremiquelon

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live