Coronavirus : réduction des rotations aériennes et maritimes entre Saint-Pierre et Miquelon

coronavirus
ferry saint-pierre miquelon
Archive ©SPM la 1ère
Moins de rotations, et limitation des motifs acceptés pour le voyage : les liaisons maritimes et aériennes entre Saint-Pierre et Miquelon sont restreintes pendant tout le confinement.

La collectivité territoriale de Saint-Pierre et Miquelon adapte ses services de transport maritime aux contraintes du confinement. Dans un communiqué publié le 26 mars, elle annonce une réduction des traversées de ses ferries entre les deux îles de Saint-Pierre et Miquelon, applicable dès la semaine prochaine.
 

Moins de liaisons

Pendant toute la durée du confinement, il n'y aura que deux rotations par semaine, le mardi aux heures habituelles : 

A lire aussi > Coronavirus : règles durcies et chasse à la "triche", Saint-Pierre et Miquelon doit se préparer à une période de confinement plus longue

Le matin, départ de Saint-Pierre à 7h et départ de Miquelon à 9h. Et le soir, départ de Saint-Pierre à 17h30 et départ de Miquelon à 19h30.
 

Des voyages sous conditions

Par ailleurs, les déplacements des usagers seront restreints à certains motifs. Pour voyager, les passagers devront avoir des raisons familiales, des raisons médicales ou des raisons d'ordre professionnel. Pour les véhicules, seuls les véhicules professionnels seront autorisés.
 

Mêmes restrictions pour les rotations aériennes

En accord avec Air Saint-Pierre, les liaisons aériennes inter-îles seront également limitées à un vol aller-retour le matin, et un vol l'après-midi, les lundis, mercredis, et vendredis. Les mêmes restrictions de motifs de voyage s'appliqueront.
 

Eviter les départs vers les maisons secondaires

L'annonce intervient au lendemain de l'intervention du préfet de l'archipel qui rappelait l'interdiction faite aux résidents de Saint-Pierre de partir en "vacances" à Langlade pendant le confinement, "pour ne pas mettre en difficulté potentielle le service de santé de Miquelon, calibré pour une population de six cents personnes, pas mille cinq cents personnes".

Les Outre-mer en continu
Accéder au live