Le dessin de Sean, élève à l'école du Feu Rouge, dans un livre d'hommage aux victimes des attentats de novembre 2015

solidarité
Sean dessin attentats
Sean se voit remettre le livre dans lequel figure son dessin, par la ministre Annick Girardin ©DJ SPM1ere
Les élèves et les enseignants de l'école primaire du Feu Rouge à Saint-Pierre étaient réunis ce mercredi 4 janvier matin, en présence de la ministre de la Fonction publique et du préfet de l'archipel, pour leur participation à l'élan de solidarité après les attentats de novembre 2015. 
Sean, 9 ans, affiche un large sourire. En ce mercredi 4 janvier, tous les élèves de son école, Le Feu Rouge à Saint-Pierre, sont réunis dans le préau de l'établissement pour un moment particulier. Le préfet de l'archipel et la ministre de la Fonction publique sont aussi présents. Annick Girardin prend la parole, avec à la main l'ouvrage "Je suis Paris". Un livre qui rassemble mille hommages aux victimes des attentats du 13 novembre 2015, paru début novembre aux éditions Michel Lafon. 

Dessin

"En feuilletant le livre que j'ai acheté récemment, j'ai découvert qu'il y avait ce dessin, réalisé par un élève de l'école du Feu Rouge, de Saint-Pierre et Miquelon. C'est celui de Sean", raconte Annick Girardin à l'initiative de la cérémonie.

Dessin Sean
Le dessin de Sean, en bas de la page 174 de l'ouvrage "Je suis Paris", paru aux éditions Michel Lafon

L'an dernier, une dizaine de dessins avait été réalisée par les élèves d'une classe de CE2 de l'école primaire après les événements tragiques. Un parent d'élève qui se rendait à Paris la semaine suivante, les avait déposés devant le Bataclan, au milieu de dizaines de milliers d'autres hommages. "Vous pouvez être fiers d'avoir participé à ce grand élan de solidarité", ajoute la ministre. "Un signe d'espoir et d'engagement contre la barbarie", intervient ensuite Henri Jean, préfet de Saint-Pierre et Miquelon, qui remet la médaille de la préfecture à l'école du Feu Rouge pour "témoigner de cet engagement citoyen". 


Vicky Rebmann avec les élèves de CE2 de l'an dernier
Vicky Rebmann avec les élèves de CE2 de l'an dernier ©DJ SPM1ere

Exprimer

"J'ai voulu écrire des mots sur ce dessin et j'ai fais une pyramide. J'ai trouvé que ce qu'il s'était passé n'était vraiment pas bien", explique timidement Sean. A ses côtés, son professeure des écoles de l'an passé, Vicky Rebmann. " Les enfants ont vu et entendu beaucoup de choses aux moments des attentats de novembre 2015. Certains avaient du mal à mettre des mots sur ce qu'ils ressentaient, alors ils ont préféré s'exprimer à travers un dessin", précise l'enseignante.  

Bataclan fin 2015
Après l'attaque du Bataclan. ©DR

 

Douze dessins 

Douze élèves de la classe ont ainsi réalisé des dessins qui sont venus rejoindre les autres témoignages au pied du Bataclan fin 2015. Celui de Sean figure donc dans cet ouvrage qui rassemble 1 000 hommages. Parmi l'ensemble des mots et messages qui avaient été déposés, beaucoup ont été abîmés. Plus de 7 700 documents ont été récupérés, archivés et numérisés par les Archives de Paris. 


Les élèves de CE2 de l'an dernier avaient souhaité s'exprimer à travers des dessins
Les élèves de CE2 de l'an dernier avaient souhaité s'exprimer à travers des dessins ©DJ SPM1ere


Le reportage d'Erwann Schiex et Alain Rebmann: 

©saintpierremiquelon

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live