publicité

Le durcissement du contrôle des chômeurs s'applique aussi à Saint-Pierre et Miquelon

Désormais, les chômeurs qui manquent à leurs obligations seront plus sévèrement sanctionnés. La décision est nationale, mais localement, le directeur de Pôle Emploi à Saint-Pierre et Miquelon se veut rassurant. Ces nouvelles règles ne devraient pas vraiment changer la donne.

 

© SPM la 1ère
© SPM la 1ère
  • Par Emilie Boulenger
  • Publié le
Non respect d'un rendez-vous, refus d'offre d'emploi: voici quelques motifs sanctionnés plus durement par le décret de la loi avenir professionnel paru le 30 décembre 2018. L'objectif est de limiter les abus et les fraudes. Le non respect d'un rendez-vous peut par exemple entraîner une radiation d'un mois pour une première fois ou une sanction plus grave en cas de récidive. Le refus d'une offre d'emploi raisonnable est également sanctionné plus sévèrement.

Les syndicats vigilants

Force Ouvrière (FO) et la Confédération française démocratique du travail (CFDT) alertent sur le rôle de Pôle Emploi, craignant que ces nouvelles mesures renforcent la suspicion au détriment du volet accompagnement des inscrits. Mais à Saint-Pierre et Miquelon, le directeur de l'agence tient à rassurer les demandeurs d'emploi. Les radiations sont rares : une dizaine en 2018 et la proximité reste la priorité.
Voyez ici le reportage de Mathias Raynaud et Guillaume Desmalles :
Le durcissement du contrôle des chômeurs s'applique aussi à Saint-Pierre et Miquelon

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play