Législatives 2022 : les thèmes de campagne des quatre candidats à Saint-Pierre et Miquelon

élections
4 grands thèmes de campagne pour Saint-Pierre et Miquelon
Vue en hauteur de Saint-Pierre (Saint-Pierre et Miquelon) ©spm la 1ère
La santé, les retraites, le pouvoir d'achat ou encore la transition énergétique. Les quatre candidats aux élections législatives à Saint-Pierre et Miquelon mettent en avant plusieurs thèmes de campagne.

Lors des différents rendez-vous médiatiques proposés à l'approche du 1er tour des élections législatives, le 11 juin 2022 à Saint-Pierre et Miquelon, les 4 candidats en lice ont détaillé leur campagne.

Ils se rejoignent sur plusieurs thèmes. 

Desserte aérienne

  • Pour Dominica Revert, Cap sur l'Avenir, il faut élargir le nombre de rotations et maintenir les prix des billets. 
  • Pour Olivier Gaston, Union Populaire, il y a la demande des usagers à prendre en compte mais aussi les évacuations sanitaires. Il envisage 20 rotations à court terme et une réflexion pour le développement de la piste ou l'acquisition d'un nouvel appareil. 
  • Pour Stéphane Lenormand, Archipel Demain, cela passe par un maintien de la proposition actuelle et l'étude d'une extension à 6 mois pour penser une stratégie de développement. Il pointe aussi le prix du billet. 
  • Patrick Lebailly, Ensemble pour Construire, souhaite surtout consolider l'existant et solliciter l'État pour négocier une enveloppe supplémentaire afin d'élargir l'offre tout en préservant la compagnie de l'archipel. 

Reportage Karim Baïla

©saintpierreetmiquelon

Transition énergétique

  • Pour Dominica Revert, Cap sur l'Avenir, la solution pour avancer sur l'énergétique c'est un programme éolien, basé à Miquelon et connecté à Langlade puis Saint-Pierre. 
  • Pour Olivier Gaston, Union Populaire, l'éolien et la réduction de la consommation d'énergie dans les habitats se complètent et pourrait générer de l'emploi. 
  • Stéphane Lenormand, Archipel Demain, veut impulser une politique de rénovation du bâti également, et s'appuie aussi sur le rendement des pompes à chaleur pour réduire la consommation d'énergie.
  • Patrick Lebailly, Ensemble pour Construire, va dans le sens d'une sortie du nucléaire au niveau national et veut faire de Miquelon, un laboratoire pour les énergies renouvelables. 

Reportage Adrien Develay

©saintpierreetmiquelon

Retraite

  • Dominica Revert, Cap sur l'Avenir : retraite à 62 ans et 40 annuités. Une réflexion doit être menée sur les régimes spéciaux ainsi qu'un travail sur l'harmonisation de ceux-ci avec les réalités actuelles. 
  • Olivier Gaston, Union Populaire : retraite à 60 ans et 40 annuités. Il faut aussi geler la réforme de l'ITR (indemnisation temporaire de retraite) 
  • Stéphane Lenormand, Archipel Demain : retraite à 60 ans et 40 annuités. Il aimerait que le président de la République, Emmanuel Macron, repousse la réforme des retraites et qu'il reprenne un dialogue avec les partenaires sociaux.  
  • Patrick Lebailly, Ensemble pour Construire : retraite à 60 ans et 40 annuités. Il souhaite que la décote soit supprimée et que s'arrête la dégressivité de l'ITR (indemnisation temporaire de retraite) 

Reportage Sony Chamsidine

©saintpierreetmiquelon

Pouvoir d'achat

  • Dominica Revert, Cap sur l'Avenir, envisage notamment le retour d'une aide pour le fioul domestique : l'aide à la cuve. Elle liste aussi le chèque alimentaire, promesse d'Emmanuel Macron. 
  • Olivier Gaston, Union Populaire, s'aligne sur la proposition nationale, à savoir : un SMIC à 1 500 euros net, la garantie autonomie pour les jeunes à 1 100 euros et un équivalent pour les personnes âgées. 
  • Stéphane Lenormand, Archipel Demain, espère une compensation pour limiter l'augmentation du coût du transport et limiter ainsi l'impact budgétaire sur les particuliers.   
  • Patrick Lebailly, Ensemble pour Construire, souhaite augmenter les minima sociaux et les retraites. Une augmentation progressive tout en anticipant l'inflation.

Reportage Mathias Raynaud

©saintpierreetmiquelon

Santé 

  • Dominica Revert, Cap sur l'Avenir, aborde une thématique nationale qui concerne le droit de mourir dans la dignité. Pour la candidate, il faut aller beaucoup plus loin dans le projet. 
  • Olivier Gaston, Union Populaire, précise que s'il faut aller vers un Ehpad, d'autres moyens sont possibles concernant les logements des séniors avec des logements plus petits et moins coûteux.
  • Stéphane Lenormand, Archipel Demain, souhaite défendre le dossier de démolition de l'ancien hôpital en vue de la construction d'un Ehpad auprès des différents ministères pour tenter d'obtenir le maximum de financements.
  • Patrick Lebailly, Ensemble pour Construire, revient sur la problématique de la carte vitale toujours inexistante à Saint-Pierre et Miquelon qui engendre des avances de frais importants pour les patients lors des évacuations sanitaires en métropole. 

Reportage Mathias Raynaud

©saintpierreetmiquelon