Les voyages au soleil compromis cette année pour les habitants de Saint-Pierre et Miquelon

vacances saint-pierre (spm)
plage cancun
Les vacanciers seront moins nombreux sur les plages de Cancun cette année

Très prisés par les habitants de Saint-Pierre et Miquelon en cette période, les séjours dans les pays chauds n'auront quasiment pas lieu en 2021. Les agences de voyage accusent le coup.

Une année blanche. Voilà comment on pourrait résumer 2021 en terme de voyages vers les destinations soleil depuis l'archipel. "D'habitude, à cette période, le calendrier est plein pour les vacances de février et d'avril, mais avec la crise Covid, aucune réservation n'a été effectuée" regrette une salariée d'une agence de voyage de Saint-Pierre. 

Entre 80 et 100 réservations par an en moyenne 

 

Une situation inédite par rapport aux années précédentes. En 2020, entre 80 et 100 billets réservés, pour seulement une quinzaine de voyages effectifs, en raison de la mise en place du confinement au mois de mars. C’est une toute autre histoire en 2019. Le même taux de réservations qu’en 2020, mais toutes concrétisées pour les vacances de février ou avril.

À lire aussi : Cinq comptes à suivre pour voyager sur Instagram

Cuba, le Mexique, la République Dominicaine, la Floride, le Costa Rica... les destinations préférées des Saint-Pierrais et Miquelonnais accueillent pourtant les touristes, avec des mesures sanitaires supportables pour y séjourner temporairement. 

Par exemple, à Cuba, un test PCR négatif est obligatoire 72 heures avant l'arrivée sur l'île, mais aucune mesure d'isolement n'est imposée. C'est encore moins contraignant au Mexique, ou en République Dominicaine, où aucun test n'est exigé - l'île voisine de Cuba a seulement décrété un couvre-feu à 17h en semaine, et à midi le week-end. 

Un transit au Canada compliqué mais pas impossible

 

Néanmoins, il est toujours possible de transiter par Montréal vers un pays tiers autre que la métropole, mais des conditions sont imposées. Sur le site gouvernemental de la diplomatie française, il est indiqué qu'il est permis de transiter par un aéroport canadien - en l'occurrence Montréal, seul aéroport à accueillir les avions d'Air Saint-Pierre - "à condition d'être muni d'un titre de voyage valide et de ne pas quitter la zone de transit international de l’aéroport canadien où la correspondance est effectuée. Lorsqu’aucun autre itinéraire n’est possible, les passagers peuvent passer jusqu’à 24 heures en transit et les nuitées en auto-isolement dans les hôtels des aéroports sont autorisées"

Si vous devez quitter l'aéroport car votre vol a du retard ou une annulation, vous avez le droit de rester en quarantaine dans un hôtel jusqu'au prochain départ de votre avion, sans avoir à effectuer une quatorzaine obligatoire. En revanche, si votre destination est un pays tiers, vous serez astreint à un test PCR qui doit être négatif 72h avant votre départ de l'archipel, sans compter la septaine obligatoire au retour. Un questionnaire pour évaluer votre situation en transit est disponible sur le site des voyages du gouvernement canadien. 

Le reportage de Martine Briand.

Le coronavirus a eu raison des voyages vers le soleil

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live