La période de comptage des oiseaux marins tire à sa fin à Saint-Pierre et Miquelon

nature miquelon-langlade
ofb
Le comptage des oiseaux marins dans l'archipel est assuré par l'Office Français de la Biodiversité. ©SPM la 1ère
Entre octobre et avril, l'OFB, l'Office Français de la Biodiversité, réalise des opérations de comptage d’oiseaux marins. Ces observations se font avec un protocole très précis afin de ne pas biaiser les résultats.

Tous les mois, en période hivernale, Laurent Malthieux et Gaëtan Renoux recensent les canards marins présents dans l’archipel. Parmi les postes d'observations incontournables : le sommet du chapeau de Miquelon.

On est en train de compter les canards marins, les moyacks, les kakawis. [...] Ce protocole est répété de la même manière tous les mois, on compte dans les même secteurs, dans les même conditions, de manière à ne pas avoir une différence liée à des protocolaires.

Laurent Malthieux, technicien à l'OFB

 

Ce protocole bien précis débute au cap de Miquelon et se termine aux rochers de l’Est. Aux jumelles, les deux techniciens de l’OFB tirent des premiers constats.

Cette année, on remarque plusieurs groupes d’eiders distincts, en petite quantité, alors qu'on avait tendance a voir plusieurs centaines d’individus.

Gaëtan Renoux, technicien à l'OFB

 

Afin de confirmer ces observations, il est necessaire d'attendre plusieurs années, pour comprendre et suivre les mouvements de population. L’opération est renouvelée tous les ans depuis une vingtaine d’années dans des zones identifiées. Tous les cinq ans, les Canadiens, eux, survolent la zone en avion pour un comptage plus précis, de l’ensemble du territoire.

©saintpierreetmiquelon