Municipales 2020 à Saint-Pierre et Miquelon : quelles sont les dates clefs ?

élections
Municipales
Municipales
Pour bien comprendre les dates clefs des élections municipales 2020 à Saint-Pierre-et-Miquelon, voici un récapitulatif des dates importantes à quelques jours du premier tour.

 Les élections municipales dans l'archipel en cinq dates clefs :  

  • Lundi 02 mars : Ouverture de la campagne officielle
Concrètement, les candidats peuvent débuter l’affichage sur les panneaux municipaux selon l’ordre tiré au sort en préfecture.
 
  • Jeudi 12 mars 2020 : Date limite de dépôt de la liste d’assesseurs
Chaque équipe doit fournir avant cette date une liste d’assesseurs qui seront présents dans les bureaux de vote lors du scrutin.
 
  • Samedi 14 mars 2020 : Black out ou fin de la campagne officielle
Les candidats ont tout loisir de distribuer des tracts et faire du porte à porte, jusqu’au « black out », débutant le samedi 14 mars à minuit. C’est la date de la fin de la campagne officielle, la propagande électorale sera alors totalement interdite.
 
  • Dimanche 15 mars 2020 : Vote du premier tour des municipales
Le 15 mars, c’est donc le vote du premier tour, de 8h à 18h dans les trois bureaux de Saint-Pierre et au bureau de Miquelon.
 
  • Dimanche 22 mars 2020 : Eventuel vote du second tour
Il y a plusieurs hypothèses dans chacune des deux communes. A Saint-Pierre d’abord, tout dépendra de la participation. Si l’une des deux listes candidates obtient au moins 1123 voix, soit un nombre de bulletins au moins égal à un quart des inscrits, elle sera automatiquement élue. Dans le cas inverse, il y aura donc un deuxième tour le 22 mars.

Pour ce qui concerne Miquelon, aucune liste n’est déposée, mais comme dans toutes les communes de moins de mille habitants, des candidats peuvent encore se déclarer pour le second tour. Si le conseil reste incomplet le dimanche soir, avec donc moins de 15 élus, il faut organiser une élection complémentaire dans les trois mois.

Dernière hypothèse : s’il n’y a toujours pas de candidat au matin du second tour, le préfet a ensuite huit jours pour nommer une délégation spéciale constituée de fonctionnaires et d’anciens élus. De quoi gérer les affaires courantes pendant plusieurs mois avant une nouvelle élection ou bien avant l’engagement d’une procédure de fusion avec une autre commune. 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live