Productions agricoles : les éleveurs de Miquelon-Langlade réclament de meilleures conditions pour les transports vers Saint-Pierre

agriculture saint-pierre (spm)
transport agricole
Deux éleveurs de Miquelon-Langlade souhaitent pouvoir envoyer leurs productions plus fréquemment vers les distributeurs de Saint-Pierre, et à moindre coût. En allant au delà de la rotation hebdomadaire actuelle.

La question du transport des marchandises agricoles locales depuis Miquelon-Langlade où elles sont produites, vers Saint-Pierre où elles sont majoritairement consommées, reste un problème récurrent. Dans le village de Miquelon, deux agriculteurs, parmi lesquels le maire du village, militent pour améliorer le transport de leurs produits frais à Saint-Pierre.

Unique rotation hebdomadaire

C'est le cas de Thierry Gautier. Chaque automne, cet éleveur d'agneaux et de volailles est confronté au même casse-tête.  En pleine période de livraisons, l'unique possibilité de transport réfrigéré, via le navire Aldona, ne lui suffit pas. Et il trouve "regrettable" l'absence d'une unité réfrigérée sur le ferry de la Collectivité, notamment lors de la rotation vers Saint-Pierre du jeudi. 

Actuellement, il n'y a que le mardi que nous pouvons envoyer des produits frais sur Saint-Pierre, alors que le besoin serait de pouvoir le faire sur plusieurs jours de la semaine. Ce serait la dernière marche de l'escalier pour permettre à l'agriculture miquelonnaise de se développer davantage.

Thierry Gautier, éleveur à Miquelon-Langlade

 

Dans la ferme voisine, Franck Detcheverry, éleveur d'oeufs et de volailles et également maire du village, aurait bien la solution : grâce aux subventions de l'ODEADOM et de la Collectivité territoriale, son entreprise "Volière des Iles" a fait l'acquisition d'une remorque frigorifique, qui pourrait effectuer le transport de ses productions vers Saint-Pierre via le ferry quasi quotidien.

La question des tarifs

Selon lui, la remorque pourrait même bénéficier à tous les agriculteurs intéressés. A condition que les tarifs proposés par SPM ferries soient adaptés, explique l'éleveur. Selon lui, la facturation de 108 euros pour un voyage aller-retour de la remorque, est trop élevée. La Collectivité estime pour sa part avoir déjà adapté ses tarifications. 

108 euros l'aller-retour, ça fait quand même cher pour envoyer sur Saint-Pierre des produits à faible valeur ajoutée.

Franck Detcheverry, éleveur à Miquelon-Langlade

 

Stationnement à Saint-Pierre

De plus, en l'absence de possibilité de stationner sa remorque sur le quai de SPM ferries à Saint-Pierre, l'éleveur pointe la nécessité de rémunérer un prestataire qui héberge et déplace l'équipement, afin que les distributeurs de Saint-Pierre puissent y avoir accès.  

Voyez le reportage de Karim Baïla et Jean-Noël de Lizaraga

©saintpierreetmiquelon