Quelles réactions suite à la visite de Manuel Valls à Saint-Pierre et Miquelon ?

gouvernement
Quelles réactions suite à la visite de Manuel Valls à Saint-Pierre et Miquelon ?
Robert Langlois, co-auteur de la pétition en faveur d’une ligne directe ; Patrick Lebailly, premier adjoint au maire de Saint-Pierre ; Roger Hélène, patron du Medef local ; Yannick Cambray, conseiller au CESE. ©FD
Après la visite de Manuel Valls à St-Pierre et Miquelon, quelles sont les réactions dans l’archipel ? Le Premier ministre a annoncé certaines mesures, à commencer par la création d’un terminal de croisière, mais rien en revanche sur la ligne directe. Réactions.
En visite dans l’archipel durant près de 24 heures, Manuel Valls a tenu une allocution à la salle des fêtes de Saint-Pierre devant plus de 200 personnes. Le Premier ministre a fait un certain nombres de mesures concernant la mer. Il a lancé le projet de hub portuaire avec pour commencer la création d'un terminal de croisière.

La satisfaction sur la mer

Une satisfaction, pour Yannick Cambray, conseiller au CESE (Conseil économique, social et environnemental) qui estime que le Premier ministre a véritablement lancé des "projets structurant pour le territoire à moyen et long terme". "Manuel Valls a notamment annoncé 6 à 8 millions d’euros pour l’aménagement du quai en eaux profondes pour les bateaux le croisière, et 2 millions d’euros pour la pêche et l’aquacultureé, rappelle Yannick Cambray.

©saintpierremiquelon

Des projets d’avenir

"C’était une visite très importante pour l’archipel et pour les chefs d’entreprise qui ont pu s’exprimer, estime pour sa part Roger Hélène, le patron du Medef à Saint-Pierre et Miquelon, qui salue "l’avancée des projets sur la filière pêche et le quai en eaux profondes pour recevoir les croisiéristes". "Nous avons besoin de projets importants pour que notre jeunesse, qui peine à revenir sur le territoire, puisse croire en quelque chose. Seul un ouvrage structurant pourra faire revenir nos jeunes sur le territoire", conclut Roger Hélène. 

Durant sa visite, Manuel Valls a également posé la première pierre de l’internat à Saint-Pierre et celle de l’abattoir à Miquelon. Il a aussi annoncé que les étudiants seraient exonérés des frais de sécurité sociale au Canada.

©saintpierremiquelon

Les attentes sur la ligne directe

Pas d'annonce en revanche sur la ligne aérienne directe réclamée par de nombreux habitants. Robert Langlois, co-auteur de la pétition en faveur d’une ligne directe retient que le Premier ministre a parlé d’une revendication "légitime". "Il a dit que le gouvernement prendrait ses responsabilités", rappelle Robert Langlois qui attend maintenant de voir des avancées concrètes. Une mission d’expert est actuellement dans l’archipel pour analyser ce projet. "On espère que cette mission aboutira à la création de cette ligne, c’est un enjeu pour la vie de l’archipel, l’économie, la santé, le social, rappelle Robert Langlois. Depuis le temps qu’on parle de désenclavement, il faudrait y arriver".
Les Outre-mer en continu
Accéder au live