st-pierre & miquelon
info locale

D'importants dégâts à Saint-Pierre et Miquelon après des rafales à plus de 160 km/h

intempéries
La toiture d'interpêche arrachée
À Saint-Pierre comme à Miquelon, les très forts vents de cette nuit n'ont pas été sans conséquence. La toiture d'Interpêche a été arrachée, la route de Mirande et le port de Miquelon aussi ont subi des dégâts importants.

En moins de 15 jours, l'archipel a connu un second épisode de vents très violents. Après des rafales de près de 150 km/h enregistrées le 15 novembre dernier, le phénomène a été beaucoup plus important cette nuit. Le vent a en effet soufflé fort, très fort même puisque les pics affichés sur le site de Météo France font état de rafales à plus de 160 km/h.

La tempête a causé de nombreux dégâts, à commencer par Miquelon. Les vents violents associés à la mer haute ont provoqué les inondations d'une trentaine de caves d'habitations. Dans la nuit, les pompiers intervenir pour des opérations de pompage.

Au sud du village, la route de Mirande n'est plus praticable et la préfecture annonce qu'elle est fermée à la circulation. 

À miquelon toujours, le port aussi a souffert. Les agents de la DTAM sont en intervention depuis tôt ce matin pour dégager les débris un peu partout sur la commune. 

La toiture d'Interpêche arrachée

À Saint-Pierre aussi, les dégâts sont nombreux. Sous la direction du capitaine du port, Enrique Perez, entre minuit et 6h00 ce matin, les agents de la DTAM et le bateau pilote ont été sollicités pour venir en aide à l'Atlantic Odyssey dont les amarres avaient lâchées.

À quelques mettre du bateau de pêche solidement enchaîné au quai suite à cette intervention, la toiture de l'ancienne usine Interpêche s'est en partie envolée. 

En raison de ces dégâts et des risques toujours présents pour les usagers, l'accès au môle d'Interpêche et au quai en eau profonde sont strictement interdits sauf sur autorisation des services de la DTAM, annonce la préfecture.

Voyez ce reportage de Marie-Paule Vidal et Alain Rebmann.

 
Publicité