Reprise des rotations maritimes : à Fortune, on se réjouit du retour des Frenchies

tourisme
stephen matchem
Stephen Matchem espère attirer les touristes dans son épicerie et son restaurant. ©SPM la 1ère
La reprise de la liaison maritime avec Terre-Neuve ne fait pas des heureux qu’à Saint-Pierre et Miquelon. À Fortune, la population se réjouit elle aussi du retour des "Frenchies", surnom amical donné aux habitants de l'archipel qui viennent animer la vie de la petite communauté.

Ce vendredi matin, posté derrière le comptoir de sa petite épicerie, Stephen Matchem ne cache pas son optimisme en évoquant l’arrivée imminente du ferry de Saint-Pierre. Pour le jeune entrepreneur, c’est une clientèle supplémentaire qui s’offre à lui et à son restaurant qui jouxte le magasin.

En tant que nouvel entrepreneur, c'est tout un marché qui s'ouvre à moi.

Stephen Matchem

 

Depuis qu’il s’est porté acquéreur de ces deux affaires en novembre dernier, Stephen confie avoir investi pas moins de 30 000 $ dans le renouvellement de ses équipements et l’aménagement d’une terrasse extérieure pour le restaurant. Un investissement qu’il espère rentabiliser grâce à l’afflux de touristes qui quittent ou rejoignent Saint-Pierre et Miquelon.

Le garage Lake, une institution

 

À Fortune, aucune enseigne ne témoigne davantage de ce lien franco-canadien que le garage de la famille Lake. Depuis 1954, l’établissement installé face à la mer a vu un nombre incalculable de navires français passer la pointe de Fortune Head.

garage lake années 50
Le garage Lake à ses débuts dans les années 50. ©Collection familiale

Dans les années 60, Aubrey Lake fût le premier à proposer un service de transport aux Saint-Pierrais et Miquelonnais qui rejoignaient Terre-Neuve par la mer afin d’atteindre Gander où s’offraient à eux les rares vols internationaux de l’époque. Puis, sous l'impulsion de son fils Clarence, l'entreprise connut un essor considérable dans les années 80 grâce à son offre de location de voitures, très prisée des nombreux touristes venus de Saint-Pierre et Miquelon.

neil done lake
©SPM la 1ère

Mais pour les frères Neil et Don Lake, les petits-fils d'Aubrey qui assurent la relève familiale, la réouverture de cette frontière est davantage synonyme de retrouvailles humaines que financières. L'activité de location de véhicules a été abandonnée il y a quelques années face une baisse de la demande constatée au milieu des années 90, quand les Saint-Pierrais et Miquelonnais se sont fait de plus en plus nombreux à y acheminer leurs propres voitures.

Vers un tourisme vert ?

 

À la descente du ferry, en quittant la zone sous douane, le tout premier panneau publicitaire qui s'offre à l'attention des conducteurs est aux couleurs de l'unique dispensaire de cannabis de la péninsule. Un appel sans équivoque à l'égard d'une clientèle qui se retrouve soudainement en terre de consommation légale.

affiche oceanic
©SPM la 1ère

Une opportunité qu'entendent saisir les intervenants locaux de ce marché qui ont déjà vu défiler "de nombreux" clients français depuis la légalisation du cannabis à l'automne 2018.

Une reprise indispensable pour l'économie locale

 

À la mairie de Fortune, les responsables politiques ne cachent pas non plus leur enthousiasme. Cette petite communauté de 1400 habitants compte fortement sur le tourisme pour faire vivre ses quelques hôtels et restaurants.

Le tourisme est très important pour notre économie

Linda Collier, administratrice à la mairie de Fortune

 

Si les Saint-Pierrais et Miquelonnais sont nombreux à emprunter les ferries pour se rendre à Terre-Neuve, le nombre de touristes qui effectuent le chemin inverse est lui aussi conséquent. À l'été 2019, ils avaient ainsi été 7200 à faire escale à Fortune afin d'atteindre le petit archipel français.