Protection de la nature : l'OFB surveille la progression du puceron lanigère à Saint-Pierre et Miquelon

environnement saint-pierre (spm)
Protection de la nature : l'OFB surveille la progression du puceron lanigère à Saint-Pierre et Miquelon
Le puceron lanigère s'attaque aux sapins baumiers. L'OFB observe sa progression au sein de la forêt boréale. ©spm la 1ère
L'OFB établit une cartographie des attaques de pucerons lanigère sur les sapins baumiers de l'archipel. Cet insecte est un véritable danger pour la forêt boréale.

Le puceron lanigère peut tuer un sapin en moins de 5 ans. Un insecte microscopique qui peut donc faire des ravages. 

À lire aussi : Fête de la nature à Miquelon : Initiation à la pêche à la mouche et observation d'oiseaux dans le Grand Barachois

L'OFB (Office Français de la Biodiversité) a procédé à une mission d'observation du côté de l'anse à Pierre. Un protocole a été mis en place pour estimer l'étendue de l'invasion à Saint-Pierre et à Miquelon-Langlade. 

Il y a des gonflements anormaux et ça, c'est l'un des symptômes. Il y a également les tiges qui se rétractent puisque le puceron est un insecte piqueur-suceur qui se nourrit de la sève du sapin

Delphine Gioani, chargée de mission espèces exotiques envahissantes

 

Ce puceron s'en prend au sapin baumier. Une espèce d'arbuste épineux d'Amérique du Nord.

Au bout de quelques années, l'attaque entraîne une perte d'aiguilles depuis l'extrémité. 

Le suspect est arrivé d'Europe et fait déjà des dégâts à Terre-Neuve et en Nouvelle-Écosse. Dans l'archipel, l'observation consiste à confirmer la présence du puceron lanigère, puis à établir un pourcentage de recouvrement.

Il s'agit ensuite de suivre l'évolution de son impact sur la forêt boréale de Saint-Pierre et Miquelon. 

Reportage Claire Arrossaména et Jérôme Anger

©saintpierreetmiquelon