Un scientifique met en avant la "surprenante biodiversité" de Saint-Pierre et Miquelon

écologie saint-pierre (spm)
isthme miquelon langlade
Unique en France, la végétation nordique de Saint-Pierre et Miquelon intéresse les chercheurs. Serge Muller, docteur en sciences naturelles, a étudié les paysages sauvages et préservés de l'archipel. Il publie en ce début d'année un article sur la flore de l'archipel.
Une faune et une flore uniques en France. Avec leurs lacs et leur climat boréal, les îles de Saint-Pierre et Miquelon sont une curiosité pour les scientifiques. Serge Muller, chercheur en sciences naturelles à l'université de Metz, a signé un long article sur le sujet, dans l'édition de janvier de la revue Hommes et Plantes

À lire aussi > Une mission scientifique pour mieux comprendre le comportement des mammifères marins

Quand il a découvert l'archipel en 2006, ce docteur en sciences naturelles a été particulièrement impressionné par les toundras locales. Pour le scientifique, une végétation nordique à une telle latitude est inhabituelle. Les îles se trouvent en effet sur la même latitude que Nantes, ce qui correspond habituellement à un climat plutôt tempéré. 
 

"Ce qui est particulier à Saint-Pierre et Miquelon, c'est qu'on est en région boréale, mais à une latitude qui est celle de Nantes." - Serge Muller, docteur en sciences naturelles

 

Des paysages préservés


Forêts, marais, dunes sableuses, landes... Les paysages de Saint-Pierre et Miquelon demeurent surtout sauvages et peu altérés par les activités humaines, souligne Serge Muller. 

À lire aussi > Sortie d'un atlas sur la faune et la flore marine de Saint-Pierre-et-Miquelon

Le chercheur s'est donné pour mission de faire découvrir les particularités de la faune et la flore de Saint-Pierre et Miquelon. Il milite aujourd'hui pour que les paysages uniques de l'archipel aient le statut de "réserve naturelle nationale". 

Entretien avec Serge Muller mené par Karim Baïla. 
 

©saintpierremiquelon
Les Outre-mer en continu
Accéder au live