Une Miquelonnaise reine de la crêpe à Saint-Brieuc en Bretagne

cuisine et gastronomie miquelon-langlade
creperie chandeleur saint brieuc
Christelle Disnard-Lefeuvre tient la crêperie La Chandeleur à Saint-Brieuc ©Google Streetview
À Saint-Brieuc, en Bretagne, une crêperie très réputée fait parler d'elle dans la presse locale et sur les réseaux sociaux. La patronne : Christelle Disnard-Lefeuvre est Miquelonnaise. Elle est aux commandes de sa petite affaire depuis 17 ans déjà. 
Le rythme est toujours soutenu dans la crêperie de Christelle Disnard-Lefeuvre, à Saint-Brieuc. Seule en cuisine et en salle, la patronne, originaire de Miquelon, ne s'arrête jamais pour servir sa trentaine de clients par service. Depuis 17 ans, elle tient sa crêperie comme une cheffe. 
 

"J'ai des coups de chaud, ça va je gère. C'est un peu sportif par moment, j'avoue. Mais une galette, c'est vite fait." 

Christelle Disnard-Lefeuvre


Christelle était employée dans cette crêperie avant de reprendre l'affaire en 2003. Elle se souvient : "J'ai eu la chance que la patronne me laisse la crêperie toute seule le soir. Et on prend vite de bonnes habitudes." 
 

"C'est ma crêperie préférée" 
 

Articles de presse élogieux, commentaires positifs des clients sur les réseaux sociaux : le restaurant a une belle réputation à Saint-Brieuc. Ici, les clients sont souvent des habitués. 
 

"Depuis que je viens ici, j'ai beaucoup de difficultés à aller ailleurs parce que les crêpes et les galettes sont vraiment très très bonnes. Elle fait toutes ses pâtes à la main et on le ressent. (...) En tant que Bretonne, c'est ma crêperie préférée. " 

Gaëlle, cliente


Quarante crêpes et galettes sont affichées au menu du restaurant. "Ici, tout est fait traditionnellement, précise Christelle. Je fais ma pâte à la main, je fais tout à la demande." La patronne prend soin des assiettes mais aussi de ses clients comme Hervé, qui vient depuis dix ans : "le soir, en général, je prends la "trio roquefort"; c'est une trois fromages, mais pour moi elle la fait au roquefort. C'est ma galette".


Une passion de jeunesse pour les chevaux


Quand elle a du temps pour elle, Christelle pratique l'équitation avec son mari Michel, grand amateur de chevaux. Avec leur fils Gabin, ils profitent de la nature et des animaux en famille. Le couple possède d'ailleurs cinq chevaux.

"C'est comme ça qu'on s'est connu. Ça m'a redonné goût au cheval. Ça me rappelle ma jeunesse à Miquelon : on était un peu casse-coups sur les chevaux. On n'avait peur de rien !" 

Christelle Disnard-Lefeuvre

 

Attachée à ses racines miquelonnaises 


Christelle reste très attachée à ses origines. Dans son restaurant trônent des photos, des cadres et des drapeaux de l'archipel. Elle ne cache pas sa fierté d'être Miquelonnaise : "Ça plaît beaucoup à mes clients qui s'intéressent aux îles Saint-Pierre et Miquelon. Ça leur donne envie d'aller visiter alors je donne des petits flyers, je fais un peu de pub pour là-bas". La restauratrice n'envisage pas un retour au pays pour l'instant. Mais dans un coin de sa tête, elle a l'idée d'ouvrir un jour une crêperie sur l'archipel. 

Le reportage de Claudio Arthur et Claude Heudes à Saint-Brieuc : 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live