Un nouvel IRM au centre de cancérologie de Rennes qui accueille les patients de Saint-Pierre et Miquelon

cancer saint-pierre (spm)
irm centre eugene marquis rennes
©DR
Cet équipement, d'une technologie de pointe, est d'une grande précision. Il permet notamment de détruire des tumeurs réputées radiorésistantes ou situées à côté de zones très radiosensibles. Entretien avec le docteur Marc Pracht, oncologue au centre Eugène Marquis à Rennes.

Pourquoi cet appareil? 

 

Cet équipement permettra au centre Eugène Marquis "de rester à la pointe des innovations thérapeutiques", explique Marc Pracht, médecin oncologue au centre de lutte contre le cancer de Rennes.

 "L'idée c'est d'avoir une longueur d'avance et de proposer les outils de la radiothérapie de demain dès aujourd'hui, pour les patients de notre région et des Outre-mer, en particulier de Saint-Pierre et Miquelon "

Dr Marc Pracht, médecin oncologue

 

Quel bénéfice pour les patients ? 

 

"L'enjeu de cette machine, c'est à la fois d'être plus précis pour être mieux toléré et surtout pouvoir irradier des tumeurs qui hier étaient radiorésistantes avec des doses qui aujourd'hui les rendent radiosensibles", précise le Dr Marc Pracht. Cet appareil doit donc permettre d'irradier des patients qui ne pouvaient pas l'être jusqu'ici parce que la radiothérapie aurait été trop toxique.  

Qui profitera du traitement ?

 

Ce traitement s'adressera aux patients dont les tumeurs sont soit réputées très radiorésistantes, soit situées à côté de zones très radiosensibles. " Par exemple, une tumeur située près du tube digestif qui supporte très peu de rayonnement", explique le Dr Pracht.

Cet appareil de radiothérapie devrait être installé au centre Eugène Marquis de Rennes d'ici un an. Une acquisition de 8 millions d'euros. Frédéric Dotte s'est entretenu avec Marc Pracht, médecin oncologue dans l'établissement : 

©saintpierreetmiquelon