publicité

30% des familles polynésiennes en-dessous du seuil de pauvreté

Aujourd'hui, journée mondiale du refus de la misère, mais en Polynésie, quelles sont les mesures pour aider les familles ? Les associations d'aide humanitaire ne cessent d'accroître leurs activités, avec des moyens souvent dérisoires.

La Croix Rouge multiplie les actions face à une détresse croissante © Polynesie1ere
© Polynesie1ere La Croix Rouge multiplie les actions face à une détresse croissante
  • Lucile GUICHET, Teupoo FATUPUA AVAE
  • Publié le , mis à jour le
La Croix Rouge est l'une des associations les plus anciennes en Polynésie. Depuis 1933, ses missions n’ont pas changé, mais son activité, elle, ne cesse de croître. En six ans, cinq épiceries sociales ont vu le jour et 120 bénévoles ont rejoint les rangs.
A Pirae, plus de 3000 personnes sont accueillies depuis le début de l'année. Et certaines familles recensées par la CPS et les affaires sociales bénéficient de bons.

Autre association, Te arata, est une des quatre structures de l’association catholique Emauta. Six moniteurs et une psychologue reçoivent là aussi des familles en difficultés. Les séjours varient de 3 mois à 1 an. Et depuis le début de cette année, 25 à 30 familles ont déjà été hébergées, en situation d'urgence sociale.

En Polynésie, il existe 12 centre d'accueil. La pauvreté touche 30 % des familles et phénomène inquiétant : de plus en plus de mineurs vivent dans les rues.
30% des familles polynésiennes en dessous du seuil de pauvreté
30% des familles polynésiennes en dessous du seuil de pauvreté

 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play