publicité

La collectivité territoriale de Saint-Pierre et Miquelon ne participe pas aux Assises des Outre-mer

Dès son premier jour de visite officielle dans son archipel, Annick Girardin s’est vue opposer une fin de non-recevoir sur la participation immédiate de la collectivité territoriale de Saint-Pierre et Miquelon aux Assises des Outre-mer. 

Premier jour de visite officielle à Saint-Pierre et Miquelon © CB
© CB Premier jour de visite officielle à Saint-Pierre et Miquelon
  • Par Cécile Baquey
  • Publié le
De retour chez elle, Annick Girardin n’a pas reçu l’accueil dont elle aurait probablement rêvé. Les Assises des Outre-mer dont elle vient faire la promotion sont accueillies avec défiance par la collectivité territoriale.

Scepticisme et défiance

Son président démissionnaire, Stéphane Artano avait déjà fait part de son scepticisme mardi dernier au Sénat. Cette fois,  son futur remplaçant, Stéphane Lenormand l’a dit clairement à la ministre des Outre-mer. "Je ne vois pas l’intérêt des Assises puisque le territoire et son équipe a déjà sa feuille de route à venir. Il faut simplement prioriser les intérêts", a-t-il déclaré à SPM 1ère.

Pas de participation immédiate

La collectivité territoriale de Saint-Pierre et Miquelon ne participera pas "dans l’immédiat" aux Assises des Outre-mer a ajouté Stéphane Lenormand.  Ecoutez ci-dessous sa réaction après sa rencontre avec Annick Girardin :


Mauvaise nouvelle

Pour la ministre des Outre-mer, cette défiance chez elle, n’est pas une bonne nouvelle alors qu’elle se lance dans un processus long de sept mois. Ces Assises seront en effet marquées par des consultations à la fois publiques et sur internet ainsi qu'un appel à projet. Elles devraient permettre de lancer un vaste programme pour les Outre-mer. Mais à Saint-Pierre et Miquelon, son archipel, la collectivité lui a en quelque sorte "claqué" la porte au nez. 

Incompréhension à domicile

Annick Girardin qui vient de vivre le passage du cyclone Irma à Saint-Martin et à Saint-Barthélémy en a vu d’autres, mais elle déplore cette défiance de la collectivité territoriale de Saint-Pierre et Miquelon et s’en explique au micro de SPM 1ère :


La ministre regrette qu'avec cette probable non-participation de la collectivité, "le territoire se prive d’outils qui pourraient être mieux adaptés à ses besoins"

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play