publicité

De nouvelles règles pour la gestion des déchets des professionnels à Saint-Pierre

  • Par Emilie Boulenger
  • Publié le , mis à jour le

De nouveaux tarifs s'appliquent désormais aux entreprises de Saint-Pierre pour l'utilisation de la décharge et de la déchetterie. L'objectif : instaurer le principe du pollueur payeur. Mais cette nouvelle réglementation suscite quelques réticences.

© SPM 1ère
© SPM 1ère
Désormais, à l'entrée de la décharge de Saint-Pierre, les camions de plus de 3,5 t sont pesés à plein, puis à vide. Pour tous les matériaux non recyclables déposés, les entrepreneurs doivent s'acquitter d'un droit de 39,50 euros par tonne. En déchetterie, la tarification est différente. 3 passages gratuits par semaine. 15 euros par passage au-delà. Le gestionnaire du site, la mairie de Saint-Pierre espère ainsi couvrir une partie des frais de fonctionnement et surtout responsabiliser les professionnels.

Le site d'enfouissement menacé

La mairie souhaite aussi limiter l'apport de déchets inertes -terre, gravats, bitume- et inciter les entrepreneurs à davantage réutiliser ces matériaux. L'enjeu est d'éviter que le centre d'enfouissement ne soit saturé trop rapidement. Mais la somme fixée pour l'apport de matériaux non recyclables est jugée excessive par certains. Plusieurs professionnels estiment déjà faire le maximum en matière de recyclage.

Le reportage d'Emilie Boulenger, Aldric Lahiton et Claudio Arthur :

De nouvelles règles pour la gestion des déchets des professionnels à Saint-Pierre

 

Partagez :

  • Energies renouvelables : quel potentiel pour Saint-Pierre-et-Miquelon ?

    environnement

    François Le Naour, chef de projet transition énergétique, est de passage à Saint-Pierre-et-Miquelon. Une mission pour dresser un premier bilan de ce qui existe déjà en matière d'énergies renouvelables. Mais aussi pour évaluer les améliorations possibles à apporter pour l'avenir. 

    Mis à jour le mardi 21 Février 2017 à 19:00
  • Fragilité du littoral : l'importance d'agir vite

    environnement

    Le mois de février est rude et les tempêtes s'enchainent. Les dépressions sont de plus en plus fréquentes, de plus en plus violentes et occasionnent des dégâts. Elles viennent aussi rappeler que les littoraux sont fragiles et qu'il est nécessaire de trouver des solutions pour les protéger. 

    Mis à jour le samedi 18 Février 2017 à 11:18
  • Le Centre d'interprétation de la Nature à Miquelon inauguré

    environnement

    Après neuf ans de réflexion, de préparation et plus de deux ans de travaux, le Centre d'interprétation de la Nature à Miquelon de la MNE, a été inauguré ce mardi 31 janvier. Une petite centaine d'invités était présente pour l'occasion. 

    Mis à jour le mardi 31 Janvier 2017 à 20:36

les + lus

les + partagés

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez la nouvelle appli La 1ère
  • AppStore
  • Google Play