publicité

Le sénateur de Saint-Pierre et Miquelon interpelle Annick Girardin sur les Assises des Outre-mer

A la veille de l’arrivée d’Annick Girardin dans l’archipel pour une visite officielle de trois jours, Stéphane Artano a interpellé la ministre au Sénat. Le sénateur met en doute l’efficacité des Assises des Outre-mer. 

Stéphane Artano © DR
© DR Stéphane Artano
  • SPM1ère
  • Publié le , mis à jour le
"Madame la ministre vous lancerez ce jeudi les Assises des Outre-mer à Saint-Pierre et Miquelon voulues par le président de la République", déclare au Sénat Stéphane Artano (Rassemblement démocrate et social européen). "J’espère qu’elles n’auront pas le triste succès des Etats généraux", poursuit-il. 

Critique des Assises au Sénat

"Depuis 8 ans sur mon territoire, les élus du conseil territorial réconcilient la politique et la société civile par une démocratie participative et renforcée. Je me félicite donc de votre initiative ambitieuse, mais en posant comme postulat que les Assises vont réinventer les Outre-mer, cela laisse penser que les élus n’ont rien fait", ajoute le sénateur. Regardez ci-dessous dans ce post Facebook l’intervention du sénateur et la réponse d’Annick Girardin au sénat mardi :


Le financement des Assises

Le sénateur se demande si ces Assises des Outre-mer ne vont pas court-circuiter les actions menées localement et en particulier le schéma économique pour 20 ans adopté en 2009 à Saint-Pierre et Miquelon "qui a reçu le soutien de l’Union européenne". Il se demande aussi s’il n’y aura pas de confusion ou "un mélange des genres entre la tenue des Assises, l’élaboration concomitante des projets Etats collectivités locales, et le plan de convergence de la loi égalité réelle". Enfin le sénateur pose la question du financement de cette ambition.

L'objectif des Assises

A toutes ces questions, Annick Girardin a répondu que l’objectif des Assises consistait "à construire des politiques innovantes et à réinventer de nouveaux outils tout en évaluant ceux qui existent". "Tous les sujets seront abordés, a poursuivi la ministre, et chaque territoire peut choisir ses sujets. Mayotte a choisi la question de la sécurité, la Nouvelle-Calédonie le thème de la jeunesse. Saint-Pierre et Miquelon met effectivement un certain nombre de priorités et choisit ses thèmes avec les élus locaux".

Démarche participative

La ministre des Outre-mer est revenue sur sa démarche participative. "Il y a également une plate-forme numérique lancée qui permet à l’ensemble des citoyens d’Outre-mer de s’exprimer, a-t-elle ajouté. On souhaite renouer ce lien avec eux. L’idée n’est pas de tout oublier, mais de mettre en perspective un certain nombre de projets et de mettre un ensemble d’outils au service des territoires", s'est-elle justifié. 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play