La colère de feu des pompiers

social
Pompiers dans les rues de Pointe-à-Pitre
Les pompiers dans les rues de Pointe-à-Pitre ©CLP
Les pompiers de Guadeloupe sont en colère. Ils estiment ne pas être entendus depuis le début de leur mouvement, en janvier. Alors, ils se font voir, dans les rues.
Le mouvement a commencé en janvier. Les pompiers  considèrent aujourd’hui qu’ils ne sont pas assez écoutés. Alors ils prennent les rues d’assaut été organisent des opérations escargots au cours desquelles ils distribuent des tracts et informent le public.


Mauvaise gestion ?

Les hommes du feu dénoncent leurs mauvaises conditions de travail. Parallèlement, ils affirment également qu’il y a eu une mauvaise gestion financière. Résultat : un manque de personnel et un manque de moyens.


Rencontre au sommet

Pour clarifier la situation, les pompiers demandent un entretien au Président du Conseil Général, Jacques Gillot. C’est, selon eux, la seule façon de négocier une sortie de crise. Différentes rencontres avec la direction ont déjà eu lieu, mais, elles n’auraient pas abouti.