• C’est une position qui a résonné au sein de la communauté internationale, la semaine dernière. Un diplomate caribéen a dénoncé la responsabilité des grandes puissances dans le chaos qui règne encore aujourd’hui en Haïti, citant en particulier les Etats-Unis et la France. Or, il estime qu’il est urgemment "nécessaire d’intervenir pour mettre fin à l’anarchie actuelle".
  • Le président du Brésil Luiz Inacio Lula Da Silva marque de plus en plus son empreinte dans la sphère caribéenne. Le chef d'État sera ce 28 février au Guyana pour la clôture du 46ème sommet de la CARICOM. Il se rendra, tout de suite après à Saint-Vincent-et-les-Grenadines pour cette fois l’ouverture du 8e forum de la CELAC.