• Onze organisations syndicales étaient dans la rue, pour cette troisième journée de mobilisation contre la réforme des retraites. Une manifestation plus importante dans la forme que la semaine dernière afin de maintenir la pression sur l'Exécutif.
  • Au terme des 48 heures de garde à vue, c'est une vue d'ensemble qui se distingue désormais. Certes, elle est encore incomplète, mais quelques grandes lignes émergent. Le dossier a été confié à la JIRS de Fort-de-France, la Juridiction inter-régionale spécialisée, pour des faits présumés d’escroquerie en bande organisée.