guadeloupe
info locale

France Antilles Guadeloupe/Martinique, France-Guyane : quel repreneur ?

médias
France-Antilles Guadeloupe1
©clp
Les rumeurs d’une mauvaise santé financière sont insistantes et elles durent depuis longtemps. Les journaux du groupe Hersant se portent mal et France Antilles est dans le lot. Aujourd’hui, on parle de plusieurs repreneurs.
France Guyane, France Antilles Guadeloupe/ Martinique, on attend. En Guadeloupe, les quelques 150 personnes employées du groupe, sont bien entendu informées des lourdes difficultés financières de leur société, mais n’ont pas plus d’information que cela sur les éventuelles reprises. Juste les rumeurs…


Bernard Tapie : 50 millions pour le groupe

Décidément, Bernard Tapie apparaît comme un homme d’affaires fantasque. Alors qu’il s’est déjà distingué dans plusieurs milieux, c’est finalement dans la presse régionale qu’il prévoirait de revenir. Il se positionne parmi les repreneurs des titres du groupe Hersant. Spécialistes des reprises d’affaires en grande difficulté, Bernard Tapie a proposé une reprise générale du groupe à hauteur de 50 millions d’euros.


Bruno Fransceschi : 7 à 11 millions pour France Guyane/Antilles

Parmi les repreneurs potentiels, il y a Bruno Fransceschi, pas très connu du grand public. Il est de la « maison », puisqu’ancien président du directoire du groupe « Sud-ouest » et surtout, ancien directeur du groupe Hersant aux Antilles et en Guyane ; Bruno Frensceschi a aussi dirigé le St Martin’s Week. Il s’est associé à Jean-Michel Peyrefiche pour faire une proposition qui irait de 7 à 11 millions d’euros, seulement pour les titres du groupe aux Antilles et en Guyane.


Aucune certitude

Pour le moment, les supputations  vont bon train. Seul fait : l’endettement du groupe à hauteur de 215 millions d’euros. Si la soluton Tapie est retenue, la créance serait donc allégée de 50 millions. Il "suffirait" que les banques "abandonnent" leur créance à hauteur de 150 millions... Le tribunal de commerce de Paris qui a en charge le dossier, donne jusqu'au 8 décembre pour qu'une solution soit trouvée. 
Publicité