José Toribio : "Les conseillers régionaux se dédisent "

politique
José Toribio
José Toribio ©clp
La lutte pour l’évolution institutionnelle continue. José Toribio, maire du Lamentin et conseiller général parle de trahison des conseillers régionaux. Ces derniers ont amendé un volet de décisions sur le transfert de compétences.

L’évolution institutionnelle en jeu

Il y a véritablement lutte de pouvoir entre le conseil général et le conseil régional. Les décisions politiques servent de terrain de bataille à Jacques Gillot, sénateur et président du Conseil Général de Guadeloupe, d’une part, et Victorin Lurel, ancien député et président du conseil régional, actuel ministre de l’Outremer, d’autre part. En jeu : la gouvernance de la Guadeloupe, les responsabilités et les compétences de gestion.


Un nouvel allié au conseil général

José Toribio parle de trahison. Le maire du Lamentin, conseiller général, affirme que l’amendement apporté par les conseillers régionaux après le dernier congrès sur le transfert de blocs de compétences est une véritable trahison. Il conteste l’amendement, précisant que les élus régionaux n’avaient pas à revenir sur un vote du congrès.


Jacques Gillot refuse de prendre en compte l’amendement régional

Le prochain congrès des élus de Guadeloupe, aura lieu le 15 mars, avec pour président Jacques Gillot. Ce dernier refus de prendre en compte l’amendement des élus régionaux. Aujourd’hui, son parti politique, Guadeloupe Unie Socialisme et Réalité (GUSR), bénéficie de nombreux soutiens dans la lutte pour l’évolution institutionnelle. Ainsi, le parti socialiste guadeloupéen et l’UMP contestent également l’amendement régional. Marie-Luce Penchard, UMP, dit cependant attendre le congrès du 15 mars pour prendre position.
Ecoutez José Toribio :

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live