Le mouvement "R" comme Respect est né

société
Josette Martial .Jpeg
Josette Martial
Depuis que Christiane Taubira a été insultée, les réactions de soutien à la Garde des Sceaux affluent et le projet "R" comme Respect rassemble. A son initiative, une femme de lettres et de culture, metteur en scène et comédienne : Josette Martial. Voici les perspectives du projet. Entretien. 
Comment est né le projet "R comme Respect"?
J'étais à Rome quand j'ai élaboré le projet "R comme Respect". L'été dernier, la ministre pour l'intégration Cécile Kyenge venait d'être l'objet d'attaques similaires à celles dont a été récemment la cible la Garde des Sceaux, Madame Christiane Taubira. Il m'a semblé important de prendre proposition face à ce type de comportement indéfendable. La meilleure attitude étant de faire appel à la conscience collective et à la puissance du respect.


Que veut dire R comme respect?
R signifie respect, mais aussi, réflexion, regard, "ricordo"(souvenir en italien), respect des droits de l'homme et du citoyen par exemple. Il est important de garantir la dignité des individus. Cependant, dans le monde multiculturel qui caractérise nos sociétés, il nous convient de fédérer les esprits en faisant appel à l'intelligence des gens et non en attisant les bas instincts. Cela est possible grâce au respect, aux dynamiques de dialogue, au véritable regard et à l'écoute de soi et de l'autre. Il est temps d'user de sagesse et de maturité car les temps sont barbares, l'usage de moyens imparables s'impose.


Comment est né le lien avec le Collectif R?
De passage à Paris, en rentrant en Guadeloupe à la fin de l'été, j'ai parlé à mes amis du projet R comme Respect et lorsqu'après l'insulte proférée à l'égard de Madame Taubira, j'ai été avisée par Gaétane Selgi de la réunion organisée par Gerty Dambury, j'ai été ravie de savoir que le collectif qui venait de naître avait choisi d'adopter le nom du projet "R comme Respect" que je leur avais communiqué pour information par mail le jour même. De cette manière, le collectif , qui est l'initiative de G. Dambury et de ses autres membres fondateurs, et dont je fais partie, ce" collectif R" rejoint et renforce dans sa dimension entière l'Attitude "R comme Respect" du projet en cours depuis août dernier en Italie, avec nombreux amis actifs et vigilants membres de la diaspora africaine et italiens, en Guadeloupe et maintenant à Paris.


Quels sont les prochains pas du projet "R comme Respect"?
Tout d'abord, je formule le souhait que la lettre ouverte rédigée par le collectif R comme Respect, ait un effet positif sur les esprits, et que leurs destinataires y apportent un accueil satisfaisant . Car en effet, on doit respecter les personnes, et encore plus, les personnes de valeur . Le projet " R comme respect", décrit une Attitude de fait et de fond, il prévoit une naissance articulée dans le temps, qui verra son point culminant l'an prochain en décembre: le premier pas consiste en une invitation massive à avoir une pensée, une réflexion sur le concept du Respect; adopter en conscience une attitude " R comme Respect" intérieure, individuelle , silencieuse, multiple, profonde, le 10 décembre prochain, puis, le 8 mars 2014, en l'honneur du jour dédié à la femme, une invitation à la parole" R comme respect" et les paroles précieuses seront récoltées et partagées. Enfin, le 10 décembre 2014, la réalisation d'une" journée R", un" Giorno R" , événement qui , à priori naitra en Italie sur l'initiative de la Ministre Kyenge pour l'intégration, et s'étendra peut-être bien à d'autres états protagonistes de notre époque globale si riche et complexe.

reportage mouvement R comme Respect par guadeloupe1ere


Josette Martial, la voyageuse
Josette Martial est une artiste Guadeloupéenne, chanteuse, mais aussi metteur en scène. Elle est notamment l'auteure de "La Voyageuse", un "poème musical, d'après l'oeuvre de Maryse Condé". Elle a vécu à Rome, en Italie et est maintenant de retour en Guadeloupe