guadeloupe
info locale

Vers un couvre-feu pour lutter contre la violence?

société
violence
©FRANCETV
Le président de l'association des maires de Guadeloupe, René Noël a proposé qu'un couvre-feu soit mis en place pour lutter contre la violence. Manuel Valls n'y est pas favorable.
La solution était dans les cartons depuis quelques temps et avait déjà été évoquée lors d'une réunion des élus locaux il y'a quelques semaines. René Noël, le maire de la Désirade et président de l'association des maires de Guadeloupe a proposé hier qu'un couvre-feu soit mis en place chez nous pour lutter contre la violence. 

Une solution extrême

Guy Losbar l'avait proposé fin septembre lors de l'assemblée de l'association des maires de Guadeloupe. Le premier magistrat de Petit-Bourg avait évoqué la mise en place d'un couvre-feu après 22h pour les mineurs de moins de 16 ans non-accompagnés par un adulte. René Noël a donc repris cette idée hier lors de la journée outremer du congrès des maires de France. Elle permettrait, selon l'élu, de réduire la délinquance chez les plus jeunes et de diminuer les faits de violence sur notre île.

"Une mesure qui ne peut pas être généralisée" pour Manuel Valls

Le ministre de l'intérieur a été interrogé hier à ce sujet. Manuel Valls estime que cette mesure n'est pas adaptée à notre contexte local puisque la violence résulte plus de phénomènes de gangs ou intra-familiaux que d'émeutes urbaines. Le locataire de la place Beauvau ne s'est toutefois pas totalement opposé à l'idée. Si les maires de Guadeloupe et la préfète pensent que cela est nécessaire, il leur laisse la liberté de mettre en place ce type de dispositif. 
Manuel Valls a répondu à Célia Cléry :

Valls


Légalement, il suffit d'un arrêté municipal pour qu'un maire mette en place un couvre-feu dans sa commune.

Publicité