guadeloupe
info locale

Carburants : l’état fait le point avant la grève annoncée du 15

carburants
La course aux bidons d'essence
©guyane 1ère
La prochaine grève des stations est annoncée pour avant le 15 par les gérants des stations. En cause, le décret Lurel. Chacun reste sur sa position et la Préfecture fait le point. Elle confirme la position du gouvernement.

Grève impopulaire

La Guadeloupe vit au rythme des annonces de grève des gérants de stations-service. La prochaine est annoncée pour le 15, mais la rumeur annonce une fermeture bien avant.  Une menace de grève à la veille des vacances de Noël qui crispe déjà les esprits en cette fin d’année. Car s’il y a bien un grève impopulaire, c’est bien celle qui se manifeste par la fermeture des stations-service : les usagers de la route ont déjà eu l’occasion de dire leur raz-le-bol de ce genre de « prise d’otages » par les professionnels des carburants.
 

Aucune menace pour la profession

En cause, le décret de loi du Ministre des Outremers, Victorin Lurel, qui touche notamment à la fixation des prix des carburants pour les départements d’outremer.
Dans un communiqué, la Préfecture explique que le décret n’est pas  une menace pour les gérants : « En effet, ces textes, qui visent uniquement la transparence et le juste prix des carburants, ne modifient en rien le mode de calcul de leur marge. Il est également utile de rappeler que le projet de décret a fait l’objet de toutes les consultations réglementaires et a reçu un avis favorable, le 27 novembre dernier, de l’Autorité de la concurrence ».
 
Le communiqué de la Préfecture
Contrairement à ce que les gérants de stations-service ont déclaré le 6 décembre dans les médias, le projet de décret relatif à la formation du prix des carburants et son arrêté interministériel d’application ne constituent pas une menace pour leur profession.

En effet, ces textes, qui visent uniquement la transparence et le juste prix des carburants, ne modifient en rien le mode de calcul de leur marge. Il est également utile de rappeler que le projet de décret a fait l’objet de toutes les consultations réglementaires et a reçu un avis favorable, le 27 novembre dernier, de l’Autorité de la concurrence.

L’État a également consulté l’ensemble des acteurs de la filière du carburant et du gaz sur le projet d’arrêté interministériel de méthode.

Les gérants guadeloupéens, à l’instar de leurs collègues des autres DOM, se sont vus proposer de travailler avec les services de l’État à l’amélioration de ce dernier texte. L’État reste dans une position d’écoute attentive à leur égard.  
Publicité