guadeloupe
info locale

Tout ce qui change au 1er janvier

société
Infographie "ce qui change au 1er janvier 2014"
©DR
Comme chaque année, le 1er janvier enregistre son lot de nouveautés, de modifications tarifaires et d'évolutions légales. Nous vous dressons une liste de ce qui change dans votre quotidien en 2014.

Consommation

La TVA ne bouge pas chez nous en ce début d'année, le taux normal reste à 8,5% et le taux réduit à 2,1%, en revanche elle augmente en France hexagonale, le taux normal passe de 19,6% à 20% et le taux intermédiaire de 7 à 10%. Il n'y a pas de changement pour le taux réduit qui reste à 5,5%.
Les billets d'avion vont coûter plus cher cette année puisque la taxe de solidarité augmente de 12,7%. Cette somme est reversée à une association d'aide aux pays en voie de développement.
Depuis hier, une nouvelle taxe sur les boissons énergisantes est aussi entrée en vigueur. Le prix au litre va augmenter de 1 euros pour ces produits de plus en plus prisés.
A noter également en ce début d'année une hausse du prix du timbre postal. Les plus courants coûtent désormais 3 centimes de plus que l'année dernière et les lettres vertes, garantissant un transfert plus écologique, augmentent de 5 centimes. Le timbre fiscal de 35 euros n'existe plus depuis hier, il était obligatoire pour saisir la justice pour un problème d'ordre commercial, social, prud'homal, rural ou civil.
Au niveau des factures mensuelles, certaines communes de Guadeloupe sont touchées par une hausse du tarif de 6,34% pour l'eau. Ce changement résulte de l'accord conclu entre le SIAEAG et la générale des eaux en début de semaine. Ainsi Terre de haut et Terre de bas, Capesterre Belle-Eau, Goyave, Petit-Bourg, Gosier, Sainte-Anne, Saint-François, le Moule et la Désirade sont concernées. Cette augmentation pourrait être renégociée dans les mois à venir.
En ce qui concerne l'essence, dossier sensible de cette fin d'année, le décret Lurel va entraîner une modification des tarifs à la pompe dans les mois à venir. Il est toutefois encore impossible de dire précisément ce qu'il va changer puisque des négociations sur les arrêtés de méthode vont avoir lieu dès le 9 janvier à Paris. Bien que le décret ait été promulgué, il ne sera applicable qu'après la validation des arrêtés.

Prestations sociales, rémunérations et retraites

Comme tous les ans le SMIC augmente en ce début d'année, il passe de 9 euros 43 à 9 euros 53 de l'heure. Pour un travail à temps plein, le gain net est environ de 12 euros par mois. A noter aussi une sécurisation de l'emploi précaire, la durée minimale d'un temps partiel est désormais fixée à 24h par semaine. Bonne nouvelle aussi pour les fonctionnaires, le jour de carence instauré sous Nicolas Sarkozy disparaît. Depuis 2012 dans le public, le premier jour d'arrêt maladie n'était pas payé par l'employeur.
2014 est synonyme de hausse aussi pour le revenu de solidarité active (RSA) qui passe à 499 euros pour une personne seule et à 799 euros si un enfant est à charge. 
Les plafonds d'attribution pour les prestations familiales ont augmenté de 1,9% hier. Plus de foyers pourront donc désormais en bénéficier. Ceci concerne notamment les allocations de rentrée scolaire.
Pour ce qui est des retraites. Comme attendu, les cotisations des entreprises et des salariés vont augmenter cette année. A noter que plusieurs pensions complémentaires privées seront désormais versées par mois et non plus par trimestre. A partir de cette année aussi, tous les trimestres de maternité compteront pour le calcul des pensions.

Impôt et banques

Le quotient familial diminue en 2014, il passe de 2000 à 1500 euros par demi-part. Ce dispositif permet de faire baisser l'imposition en fonction du nombre d'enfants et des revenus. Toujours au niveau des impôts le barême est revalorisé cette année. Celui sur le revenu se cale sur l'inflation pour augmenter. Le revenu fiscal de référence à partir duquel sont calculées les taxes foncières, d'habitation ou encore la redevance enregistre une hausse de 4%. A noter que la réduction d'impôt tirée des niches fiscales sera désormais plafonnée à 10 000 euros.
Pour ce qui est des banques, un plafonnement des prélèvements à cause des découverts est aussi mis en place cette année. Les organismes ne pourront pas prélever plus de 8 euros par opération au delà de la limite autorisée et pas plus de 80 euros par mois.

Autres

Dans les grands changements à ne pas oublier en ce début d'année, il y a la modification du code déontologique des forces de l'ordre. Le vouvoiement est désormais préconisé et le port d'un numéro de matricule visible est obligatoire. C'est un moyen de lutter contre les contrôles au faciès.
D'un point de vue pratique, depuis hier la carte d'identité est valable 15 ans et non plus 10 ans comme auparavant. Ceci ne concerne que les personnes majeures.





Publicité