guadeloupe
info locale

Convoi ministériel à Pointe-à-Pitre, et braquage aux Abymes « en simultané »

politique
carte satellite Baie-Mahault. les Abymes/ Pointe-à-Pitre
©maps
Ce jeudi soir à 20h, un pompiste a été braqué par trois individus.  Les faits se sont déroulés dans l’une des Stations de l’enseigne Vito du quartier d’Anquetil, alors même que le convoi ministériel de la ministre des Outremers prenait part à une patrouille de police nocturne.
Rien ! C’est le butin des trois hommes qui ont fait irruption sur la zone de service de la station. Ils se seraient rendus sur les lieux à pied et auraient directement pris pour cible un pompiste. Ils seraient arrivés par l’arrière de la station, depuis les résidences. Le pompiste aurait eu les bons réflexes, en se montrant coopératif. Toutefois les agresseurs n’auraient pas tiré profit de leur forfait. En effet, peu avant l’homme avait déposé, à la caisse, l’argent qu’il portait sur lui.
Sur les trois agresseurs, deux étaient en possession d’armes à feu selon les premiers témoignages.


Sécurité d’un côté, braquage de l’autre

Fruit d’un hasard cocasse, le braquage du pompiste a eu lieu alors même que le convoi de George Pau Langevin prenait part à une patrouille de police à moins de deux kilomètres de là, dans les rues de Pointe-à-Pitre en compagnie notamment de la préfète Marcelle Pierrot et de la directrice départementale adjointe de la sécurité Céline Grassegger.
En fait, de « rues », le convoi initialement attendu à la mairie de Pointe-à-Pitre aura arpenté les rues René Wachter et Hincelin, jusqu’au Boulevard Légitimus. Trois cent mètres d’un parcours passant derrière le siège de la Chambre de Commerce et d’Industrie des îles de Guadeloupe, le cinéma Rex, devant l’église du Sacré cœur, puis remontant vers le boulevard, au niveau duquel un contrôle de Police était en place. La ministre des Outremers a profité de ce moment pour aller à la rencontre des badauds, commerçants et habitants du coin. 


Changement de programme

Point de passage au final par la mairie de Pointe-à-Pitre pour le convoi. Son itinéraire ayant été modifié à la dernière minute, au grand dam des journalistes et politiques qui l’attendaient à l’hôtel de ville, la ministre s’est rendu directement à Mare-Gaillard où avait lieu une autre opération de contrôles, avant de se rendre à Saint-François, où elle résidera durant son séjour.



Allo, la Police ?

Si des forces de l’ordre étaient mobilisées comme il se doit sur le convoi ministériel, il n’empêche que ce soir, certains ont plutôt été surpris, de ne pas « pouvoir » voir la police. C’est le cas de l’employé de la station service qui a appelé, la police, justement, après le braquage. Celle-ci n’est pas allée sur les lieux. Un étonnement d’autant plus grand pour l’employé de la station que les trois individus auraient clairement évoqué la possibilité de se rendre ailleurs pour continuer leurs méfaits. Un témoin prétend avoir entendu l’un des braqueurs dire : « an nou ay vwè lot koté la »…arme au poing.
Pour l’heure aucun autre fait de ce type n’a été rapporté dans les environs. S’ils avaient l’intention de recommencer, les trois malfrats se sont certainement ravisés.
Publicité