guadeloupe
info locale

Eau : une convention mal embarquée

politique
Lucette Michaux-Chevry
Lucette Michaux-Chevry ©Guadeloupe1ère
La CASBT doit se réunir ce jour pour statuer sur la convention de transfert de la gestion de l’eau de Capesterre et des Saintes, du SIAEAG à la CASBT. Une convention d’ores et déjà dénoncée par Lucette Michaux- Chevry, présidente de la communauté d’agglomération.

Résolution de conflit

La réunion de ce lundi pourrait clarifier la situation de Capesterre- Belle- Eau, Terre de haut et Terre de bas.
La Communauté d’Agglomération du Sud Basse- Terre va poursuivre la création d’une régie pour la gestion de l’eau dans ces trois communes en accord avec les conseils municipaux desdites collectivités.
Le Syndicat Intercommunal d’Alimentation en Eau et d’Assainissement de la Guadeloupe a donné son accord pour le transfert de compétences, sur la base de la création de cette régie.
La signature de la convention pose toutefois problème. Pourquoi ?

Question de « gros sous »
Le SIAEAG et la Générale des eaux entendent bien être payés pour l’eau livrée et consommée depuis le 1er Janvier. De plus, le remboursement des installations hydrauliques pourrait d’ajouter à la note. Lucette Michaux- Chevry s’est exprimée sur la question et a fait part de son « inquiétude ». Elle redoute qu’en signant cette convention, les administrés des trois communes concernées ne soient « otages de la mauvaise gestion » supposée du SIAEAG.

Question politique
Un autre aspect voilé de ce blocage pourrait bien être un bras de fer politique. Capesterre- Belle- Eau est une grosse commune, il est donc important pour la présidente de la CASBT d'éviter de heurter l'opinion et perdre le soutien non seulement des élus de la communauté mais aussi de la population.
 
Lucette Michaux- Chevry tiendra une conférence de presse à 17 h, ce lundi, à la Communauté d’Agglomération du Sud Basse- Terre.
Publicité