publicité

La stèle en hommage aux premiers colons ne sera finalement pas érigée

Une association avait annoncé la mise en place d'une stèle en hommage aux premiers français arrivés en Guadeloupe. L'inauguration prévue le 31 janvier a provoqué la colère de plusieurs organisations qui dénonçaient une célébration de l'esclavage. Le projet vient d'être abandonné.

Le projet de stèle de la pointe Allègre © Cercle culturel Auguste Lacour
© Cercle culturel Auguste Lacour Le projet de stèle de la pointe Allègre
  • Nicolas Ledain
  • Publié le
La stèle de la discorde ne verra finalement pas le jour. Le cercle culturel Auguste Lacour, association loi 1901 fondée en 2008 pour la promotion de l'histoire de nos îles et du peuple créole, avait lancé cette idée et même proposé une date d'inauguration, le 31 janvier, mais face aux réactions d'opposition et au refus de la municipalité, le projet a été abandonné.

Une célébration de l'esclavage

Plusieures associations et organisations se sont mobilisées ces derniers jours pour dénoncer une volonté de commémorer la mise en place de l'esclavage en Guadeloupe, la traite atlantique étant directement liée à l'installation de cette première colonie. "C'est une apologie de crime contre l'humanité, ils ont leurs ancêtres, nous les respectons mais ce sont des personnes qui ont réduit nos ancêtres en esclavage, il n'est pas question qu'on mette une stèle pour leur rendre hommage, il est temps que l'on se fasse respecter dans notre pays" a déclaré Jacqueline Jaqueret, présidente du comité international du peuple noir (CIPN) qui était l'invitée du grand direct avec Franck Aristide ce midi sur Guadeloupe 1ère radio :

jaqueret

(Propos recueillis par Franck Aristide)

La mairie de Sainte-Rose a été alertée et a donc décidé de ne pas autoriser l'installation de cette stèle à la pointe Allègre. La municipalité qui n'avait d'ailleurs initialement pas été consultée pour cette inauguration.

Pas une démarche politique

Le cercle culturel Auguste Lacour assure que sa démarche n’avait rien de politique mais n’était qu’historique. Il souhaitait rendre hommage aux engagés venus bâtir une colonie dans nos îles le 28 juin 1635 et débarqués à la pointe Allègre. Ces colons, engagés et financés par le roi de France, avaient alors "pour mission de peupler la Guadeloupe". L'association regrette également un anachronisme dont auraient fait preuve les opposants au projet et indique qu’il faut remettre les faits dans le contexte historique et prendre en considération les habitudes d'une époque.
Le cercle a donc décidé d'abandonner le projet, il ne demande pas de droit de réponse et ne souhaite pas réagir publiquement suite à la violence des réactions suscitées par l’initiative. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play