7e jour d’audience dans le procès de Yoni Palmier

faits divers
Yoni Palmier
Les familles des victimes doivent faire face au silence de l'accusé, Yoni Palmier. ©GAELLE MALET
La pression s’accentue sur le jeune homme accusé de quatre assassinats. Hier le président de la cour d’assises d’Evry a haussé le ton, en lui reprochant sa désinvolture. Parallèlement, les auditions des familles continuent.
Depuis la reprise du procès mardi, les familles des victimes, constituées parties civiles, sont entendues.
Yoni Palmier a été confondu par son ADN sur le meurtre de Nadia Boudjemia, la quatrième victime du "tueur de l'Essonne".  De l'ADN de la victime a également été retrouvé dans la sacoche du tueur présumé. Pourtant, il reste silencieux ou continue d’évoquer « un groupe de personnes » qui seraient les coupables, sans plus de précision.
Maître Manon Cligman est une des avocates de la famille Boudjemia. Elle doute fort que l’accusé se décide à parler avant la fin du procès :

Maître Manon Cligman/ procès palmier


Témoignages

Déjà trois des quatre familles des victimes ont été entendues, ainsi que plusieurs témoins.
Ces derniers disent avoir aperçu l’accusé sur les lieux des crimes, avant ou après les faits.
Parmi eux, un couple de Martiniquais est venu à la barre mercredi. Les deux individus ont des souvenirs précis de ce qu’ils ont vu ou entendu. Lui se souvient avoir vu une moto à deux reprises avant le meurtre de Nadia Boudjemia. Elle, a entendu les gémissements de la victime avant d’aller lui porter secours :

Témoignages/ procès palmier