Le Zika en Guadeloupe

santé
Moustique Aedes Aegypti
L'aedes aegypti est facilement reconnaissable ©J.B.
Le Zika est désormais présents sur notre territoire. Un cas contracté sur place a été décelé en Grande Terre il s'agit d’une fillette. La  Martinique elle est déjà rentrée dans la phase épidémique avec 47 cas confirmés et près de 610 évocateurs
Le virus Zika a été identifié en Guadeloupe et dans les îles du nord..1 homme résidant à Saint-Martin et une fillette sur la Grande Terre..Pour l'heure 10 personnes sont en attente des résultats d'analyses. Le Zika semble être présent particulièrement en Grande Terre et sur la commune de Baie-Mahaul ; du coup, la veille sanitaire orchestrée par L'ARS est renforcée. Le zika se transmet par le moustique aedes aégypti déjà connu pour la dengue et le chikungunya

L’Agence de santé de Guadeloupe rappelle à cette occasion les consignes de prévention et les mesures de protection qui sont essentielles pour limiter la propagation du virus :

Lutter contre les moustiques : détruire les larves ainsi que les gîtes potentiels de reproduction des moustiques autour et dans l’habitat : en faisant contrôler vos citernes, en supprimant les soucoupes sous les pots de fleurs et en vidant au moins une fois par semaine tous les récipients contenant de l’eau stagnante : vase, détritus, gouttières…. et puis se protéger des piqûres de moustiques à l’intérieur comme à l’extérieur de la maison en portant des vêtements longs, en utilisant des répulsifs 

Voir :
 

 

Les Etats-Unis ont appelé vendredi les femmes enceintes à éviter de se rendre en Guyane, en Martinique et dans une dizaine de pays touchés par l'épidémie de zika, un virus véhiculé par les moustiques et susceptible d'entraîner des malformations congénitales. Les zones listées sont : la Guyane, la Martinique, Porto Rico, le Brésil, la Colombie, le Salvador, le Guatemala, Haïti, le Honduras, le Mexique, le Panama, le Paraguay, le Suriname et le Venezuela.
Chez les femmes enceintes, le virus peut être transmis au foetus et entraîner des malformations congénitales ou la mort. Au Brésil, plus de 3.500 cas de microcéphalie, une malformation rare du cerveau, ont été documentés entre octobre et janvier, au moment où l'épidémie de zika se répandait.