publicité

Une lettre contenant de la poudre suspecte à l'origine de la fermeture de la SIG aujourd'hui

Depuis ce matin, les locaux de la SIG à Grand Camp aux Abymes sont inaccessibles. Une décision prise par les forces de l'Ordre après la découverte d'une lettre contenant une poudre suspecte par une employée de la sociéte immobilière

© C. Métairon
© C. Métairon
  • FJO avce G. Desmalles et C. Métairon
  • Publié le , mis à jour le
C'est peut après l'ouverture des locaux de la SIG qu'une employée ouvre une enveloppe adressée à la société immobilière parmi son courrier. L'employée, un quinquagénaire, ressent immédiatement des picotements et est prise de bouleversements. 
L'alerte est alors immédiatement donnée. Très vite sur place, les forces de l'ordre et les pompiers décident de confiner la centaine d'employés déjà sur place, interdisant dés lors l'accès du bâtiment aux autres employés et aux clients de la société.
©

L'employée incommodée est évacuée vers le CHU. Elle se serait rétablie depuis.
Sur place, des spécialistes du risque technologique et chimique du SDIS examinent toujours la poudre afin d'en déterminer la nature et décider ensuite de la marche à suivre.
Peu après midi, des repas ont été servis aux employés confinés, preuve que leur sortie du bâtiment n'est pas encore envisagée.

Voir aussi : 

CONFINEMENT DE LA SIG

Voir aussi :
 

ENTRETIEN ALEXIS BEVILLARD SUR SIG

La section Risque chimique et radiologique était sur place. Les menaces de colis suspect font partis des missions de ces pompiers spécialisés. 
Voir aussi : 
 

SERVICE RISQUES CHIMIQUES SDIS

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play