4 filets et 3 casiers de pêche détruits après un contrôle des Affaires Maritimes dans la zone "chlordécone"

mer
Pêches illicites en zone chlordécone
©Affaires maritimes

Une mission qui a s'est déroulée ce mardi sous l'autorité de la direction de la mer de la Guadeloupe. Elle a permis de relever après contrôle, tous les engins de pêche interdits dans la zone contaminée par la Chlordécone

 

 

Durant cette mission de contrôle menée par l'Unité littorale des affaires maritimes (ULAM 971) et le remorqueur portuaire côtier (RPC) de la Marine Nationale "Maïto", basé en Martinique, 4 filets et 3 casiers ont été relevés dans une zone où la pêche est totalement interdite le long du littoral entre Goyave et Trois Rivières.

Le produit de la pêche (langoustes, crabes corail et poissons perroquet) a été remis à l’eau.

Les autorités en ont donc profiter pour rappeler que, les études scientifiques montrent que les langoustes pêchées dans cette zone d’interdiction totale présentent des taux très élevés de chlordécone.

pêche illicite en zone chlordécone
©Affaires martimes

De plus, tous les casiers étaient marqués en surface au moyen de bouteilles en plastique sans le numéro d'immatriculation du navire exploitant. Ces casiers ont donc été appréhendés par les agents chargés de la police des pêches maritimes

Les engins de pêche laissés en mer sans surveillance, dont le marquage n'est pas conforme, sont considérés comme des épaves et sont interdits en tout temps et tous lieux Les contrevenants qui se livrent à la pose sauvage de casiers dans des zones interdites à la pêche s’exposent à la saisie du matériel de pêche mais aussi à des suites administratives et/ou pénales ainsi que des amendes qui peuvent aller jusqu’à 22 500 €.