Achat de pesticides : l'Outre-mer fait mieux que les départements de l'Hexagone

pesticides
Exploitation agricole
Exploitation agricole où la production est garantie sans produits phytosanitaires ©Jean-Marie Firpion

L'association "Générations Futures" a publié, jeudi 11 mars 2021, la carte des tonnages d’achats de pesticides, par départements français, sur la base des relevés faits en 2019. Les Outre-mer apparaissent être de bons élèves, en la matière.

"Générations Futures", association de défense de l’environnement, agréée par le ministère de l’Ecologie depuis 2008, a quantifié les tonnages liés au commerce de substances actives phytosanitaires, pour l'année 2019, en France, y compris en Guadeloupe, en Guyane, en Martinique, et à La Réunion.
Un travail mené sur la base des données communiquées par data.eaufrance.fr, le répertoire des données publiques sur l'eau.

Les données relevées sont présentées, en ligne, depuis le jeudi 11 mars 2021, sur une carte de France des plus gros acheteurs de pesticides.

Carte des tonnages d’achats de pesticides par départements en 2019
Carte des tonnages d’achats de pesticides par départements en 2019 ©Générations Futures

Le classement des départements les plus consommateurs de pesticides

Les quantités de substances actives consommées en France ont de quoi donner le tournis et, peut-être, inquiéter les consommateurs.

En haut du classement des départements où l'on a acheté le plus gros tonnage de pesticides, en 2019, figure la Gironde (région Nouvelle-Aquitaine, Sud-Ouest de la France), qui a fait l'acquisition de 3.037.811,13 kilogrammes de soufre total, de Fosetyl-aluminum et de Glyphosate principalement.

Vient ensuite la Marne (région Grand Est) : 2.430.183,05 kilos de Souffre total, de glyphosate, ou encore de chlormequat chlorure, pour ne citer que les trois produits phytosanitaires acquis.

La troisième marche du podium revient au Loiret : 2.282.458,62 kilos d'huile de colza, de glyphosate et de prosulfocarbe, notamment, ont été achetés.

Les territoires d'Outre-mer, en bas de tableau, font office de bons élèves. Il semble qu'ils consomment bien moins de pesticides, qu'outre-Atlantique.

Il faut bien noter que l'étude ne porte que sur la quantité achetée, alors que toutes les substances ne se valent pas et ne présentent pas les mêmes dangers sanitaires et environnementaux.
Dans cette étude, "Générations futures" ne fait aucune distinction, entre les différentes toxicités.

L'achat de pesticides en Guadeloupe

Selon l’association de défense de l'environnement "Générations Futures", la Guadeloupe fait office de petit consommateur de pesticides, à l'échelle de la France.
L'archipel, qui compte 31.401 hectares de surface agricole utile, est 97ème du classement.
En 2019, 2.926,77 kilos de substances actives y ont été achetées.

Les produits les plus demandés sont le mancozebe (1.200 kg), le thiophanate-methyl (704 kg), le soufre total (640 kg) et le cuivre du sulfate de cuivre (201 kg), selon les données collectées concernant nos îles.

Achats de pesticides en Guadeloupe en 2019
©Générations Futures

 

Et ailleurs en Outre-mer ?

La Réunion est 81ème, dans ce classement relatif à l'achat de substances actives, avec 88.586,30 kilos.
La Guyane est 99ème, avec 1.268,04 kilos.
La Martinique est 100ème, avec 547,50 kilos.