guadeloupe
info locale

Alain Caprice nous a quittés

décès
Alain Caprice
©©Facebook
L'artiste plasticien, ex policier, Alain Caprice est décédé ce jeudi 26 décembre 2019. Il a mené de front sa carrière de fonctionnaire de Police réputé tout en maniant très tôt l'expression artistique à travers la peinture, la photographie et la poésie.
On se souvient de la moustache imposante de cet inspecteur de Police respecté qui avait gagné le surnom de "Fly" en référence aux justiciers, héros du Cinéma américain de la vague de la Blacksploitation dans les années 70. A l'époque chez les non initiés, on connaissait moins ses talents d'artiste multimodal. Alain Phoébé Caprice est né en 1944 à Fort-de-France d’une mère originaire de Sainte-Marie et d’un père originaire du Carbet mais c'est en Guadeloupe qu'il a vécu la majeure partie de sa vie.

20 ans dans la police

Dire qu'Alain Caprice était une célébrité chez les truands relève de l'euphémisme. L'homme pourtant plein de convictions anti-colonialistes était un inspecteur respecté dans le milieu de la pègre guadeloupéenne. Un milieu confronté à l'hyper-violence avec l'arrivée du crack dans notre île dénoncée très tôt par l'inspecteur Caprice, il faut l'avouer, un peu dans le désert face aux autorités de l'époque. 

Un artiste dans l'âme

De ses études parisiennes à sa carrière de "flic", Alain Caprice s'est toujours exprimé à travers l'art. Peinture, photographie et poèsie, son oeuvre est tout entière engagée dans l'expression d'une culture caribéenne par essence imprégnée d'une universalité biggarée. Une vision qu'il a partagé avec le public lors de dizaines d'expositions en Martinique, en Guadeloupe, en France et aux États-Unis. L'inspecteur "Fly", le créateur Alain Phoébé Caprice nous a quitté ce jeudi 26 décembre.
Publicité