guadeloupe
info locale

Aveugle et bien vivant !...

société
Elarique Silebert
©R. Malety
Le 4 octobre est placé sous le signe de la Journée nationale des aveugles et malvoyants. Pour autant, contrairement aux autres journées dédiées, celle-ci a dû mal à s'enraciner, tant les aveugles et les malvoyants ont surtout besoin de faire partie du quotidien sans être des exceptions
 
Outre cette journée nationale des aveugles et des mal voyants le 4 octobre, il y a aussi une Journée mondaile de la vue le 10 octobre. Si la première vise à mieux intégrer les non-voyants et les mal-voyants dans la société, la seconde cherche à sensibiliser la société aux différentes causes de la perte de la vue afin que l’opinion publique soit avertie  quant à la prévention et au traitement de la perte de l’acuité visuelle. Les manifestations, qui ont lieu appellent l’attention sur le droit à la vue. 

Mais pour ceux que la cécité a plongé dans l'ombre, c'est d'abord le regard des autres qui amplifie l'impact de leur cécité.

Et si c'était un rêve...


Elarique Silebert vit à Duquery, à Petit-Bourg. Âgé d’une cinquantaine d’année, il a totalement perdu la vue en 2008, à cause d’un glaucome.
Mais loin de se laisser abattre, il se crée une nouvelle façon de vivre faisant de son handicap : une force… Loin du regard des autres, il s’offre un nouveau meilleur ami : son ordinateur…
Un an à peine, après avoir perdu la vue, Elarique a créé le Comité de Défense des intérêts des personnes handicapées… Cette association compte aujourd’hui, 120 membres à qui il dispense des cours d’informatique et avec qui, il organise des sorties…
©guadeloupe
Du rêve à la réalité, il n’y a qu’un pas, c’est la vie d’Elarique Silbert...En attendant un miracle, c’est d'ailleurs le titre de son prochain ouvrage...Dans le monde, on estime à 180 millions le nombre des personnes qui souffrent d’une incapacité visuelle dans le monde. De 40 à 45 millions d’entre elles sont aveugles. Ces chiffres sont en forte augmentation, conséquence directe de l’accroissement démographique et du vieillissement des populations. Tragédie humaine, retard de développement, de nombreuses personnes se voient toujours dénier un de leurs droits fondamentaux.
Publicité